Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Manifestante grièvement blessée samedi à Nice : que s'est-il passé ?

dimanche 24/mars/2019 - 11:03
La Reference
طباعة

Une femme âgée de 74 ans a été blessée lors d'une charge de la police, samedi 23 mars à Nice en marge de la manifestation des Gilets jaunes. La famille de Geneviève Legay, hospitalisée en urgence, va déposer plainte. Une enquête a été ouverte par la justice.

L'acte 19 des Gilets jaunes à Nice, interdite dans une grande partie de la ville, a été émaillée samedi 23 mars par des heurts avec les CRS, qui ont fait au moins une blessée grave, une manifestante âgée de 74 ans. Aux alentours de 11 heures, quelques dizaines de personnes ont malgré tout bravé l'interdiction de manifester sur la place Garibaldi, lieu habituel des rassemblements niçois, qui était cette fois-ci incluse dans le périmètre de sécurité. Un mouvement de foule consécutif à une charge des policiers, qui avaient reçu l'ordre d'évacuer la place, a provoqué la chute de la septuagénaire.

Que s'est-il passé samedi à Nice ?

Dans la matinée, la manifestante a été grièvement blessée près de la place Garibaldi en tombant après une charge policière. "Elle a apparemment tapé fort sur un poteau (délimitant le parcours) du tramway. Cela s'est fait dans la phase de dispersion", a expliqué le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre, à l'AFP. Son pronostic vital était à ce moment-là réservé.

 

Arrivés sur place, les pompiers l'ont évacuée consciente malgré ses blessures et la flaque de sang visible au niveau de sa tête. "Elle a été prise en charge par les pompiers avec une qualification d'urgence relative, et à son arrivée à l'hôpital, elle s'est retrouvée avec une appréciation médicale montée d'un cran, qualifiée de pronostic réservé", a ajouté le magistrat.

Qui est la Niçoise blessée ?

Elle s'appelle Geneviève Legay et est âgée de 74 ans. La septuagénaire, à la retraite, est une figure du militantisme niçois. Elle est connue comme la porte-parole de l'ONG altermondialiste Attac dans les Alpes-Maritimes. L'association, créée en France en 1998, promeut la réduction des inégalités économiques et sociales entre les peuples. "Pourquoi charger avec une telle brutalité une militante non violente ?", s'est interrogé sur Twitter, Raphael Pradeau, porte-parole d'Attac. Elle est aussi militante pour la fondation Agir contre l'exclusion (Face), la CGT et du mouvement politique de gauche écologiste Ensemble.

 


"