Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Nadia Mourad .. la captive de Sinjar, qui a obtenu le prix Nobel de la paix

lundi 08/octobre/2018 - 06:52
La Reference
طباعة

Mohammed Al-Dabouli

 

L’Irakienne yazidie, Nadia Mourad a reçu le prix Nobel de la paix cette année, en récompense à ses efforts dans la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme. Après avoir échappé à Daech, cette femme a silhonné le monde pour faire part de sa souffrance à l'opinion publique internationale.

L’histoire de Nadia commence en août 2014, deux mois seulement après la chute de Mossoul aux mains de Daech. L'organisation terroriste a pris le contrôle du village de Kujo à Sinjar et a empêché les villageois de le quitter. Comme au Moyen âge, l'organisation a tué les hommes du village et a vendu les femmes au marché du plaisir après les avoir obligées à se convertir. Nadia dit qu'elle a perdu toute sa famille, composée de 26 membres, et il ne lui reste que sa sœur.

Elle raconte qu’elle a été conduite avec 3 400 femmes et enfants au marché, où ils ont été vendus à des membres de l'organisation puis violés des dizaines de fois par jour. La lauréate du prix Nobel de la paix raconte comment elle a été soumise à l'esclavage sexuel.

Ces détails montrent le sadisme et la barbarie des éléments de l'organisation. En dépit de son jeune âge, Nadia a été violée, battue et torturée. Les membres de Daech n’avaient aucun sens humain. Les terroristes l'ont traitée comme une marchandise destinée à satisfaire leurs désirs passionnés à Mosul, Tall Afar et Hamdania. Lorsqu’elle refusait de se soumettre à eux, ils la frappaient et la violaient.

Sous le poids de ces souffrances psychologiques, physiques et sexuelles, Nadia décidé de fuir l'organisation  quelque soit le prix. Elle escalade le mur de sa prison et s’est ruée dans les rues de Moussel. Elle fut accueillie par une famille qui l’a aidée à s’échapper hors du contrôle de Daech.

Icône internationale

Nadia Murad est devenue une icône internationale de la lutte contre le terrorisme et contre Daech. Le 16 décembre 2015, le Conseil de sécurité a tenu une séance sous le thème « Le traffic des êtres humains dans les conflits ». Au cours de cette séance, Nadia a expliqué les souffrances des femmes irakiennes yézidies sous l’emprise de Daech en Irak.

 

Nadia Mourad a reçu plusieurs prix internationaux en reconnaissance de ses efforts pour lutter contre le terrorisme, entre autres le prix européen Sakharov pour la liberté de pensée qu’elle a partagé avec une autre fille yazidie qui a également affronté les forces de l'obscurantisme et de l'extrémisme, Lamia Hajji Bashar.

 

"