La Reference : Macron souhaite «repenser» le lien avec la Russie (طباعة)
Macron souhaite «repenser» le lien avec la Russie
آخر تحديث: الثلاثاء 27/08/2019 03:50 م
Macron souhaite «repenser»

Il faut «repenser notre lien avec la Russie» car «pousser la Russie loin de l’Europe est une profonde erreur», a estimé mardi à Paris le président français Emmanuel Macron.

S’adressant à l’ensemble des ambassadeurs de France présents à Paris pour leur réunion annuelle, le chef de l’État, qui s’est déjà dit favorable à une normalisation des relations avec Moscou, tendues à la suite de l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014, a ajouté : «Il faut stratégiquement explorer les voies d’un tel rapprochement et y poser nos conditions». 

«Je sais que beaucoup d’entre vous parfois» ont eu à travailler sur des dossiers dans lesquels «tout les a conduits à avoir de la défiance à l’égard de la Russie, parfois à juste titre», a-t-il déclaré aux diplomates. 

«Et nous avons structuré cette relation, depuis la chute du mur de Berlin, dans cette défiance. Par une succession de malentendus. Et je n’ai aucune naïveté en voulant restructurer cette relation», a-t-il ajouté. «Nous sommes en Europe, et si nous ne savons pas à un moment donné faire quelque chose d’utile avec la Russie, nous resterons avec une tension profondément stérile, nous continuerons d’avoir des conflits gelés partout en Europe, à avoir une Europe qui est le théâtre d’une lutte stratégique entre les États-Unis et la Russie, donc à avoir des conséquences de la guerre froide sur notre sol», a poursuivi M. Macron. 

«C’est ce que j’ai dit au président Poutine la semaine dernière à Brégançon (la résidence présidentielle d’été, ndlr) : il nous faut avancer pas à pas», a-t-il ajouté. «Il faut stratégiquement explorer les voies d’un tel rapprochement et y poser nos conditions».

Le 21 août, le président Macron avait jugé «pertinent» que la Russie puisse «à terme» rejoindre le G7 qui redeviendrait alors le G8. «La condition préalable indispensable» à une réadmission de la Russie «est qu’une solution soit trouvée en lien avec l’Ukraine sur la base des accords de Minsk», avait-il ajouté.

A ce sujet, le chef de l’État français a annoncé lundi, au cours du sommet du G7 de Biarritz, l’organisation en septembre d’un sommet réunissant les dirigeants ukrainien, russe, allemand et français.