La Reference : Abdelrahim Ali: La Turquie s’ingère dans la crise syrienne après avoir perdu tout espoir concernant l’Egypte (طباعة)
Abdelrahim Ali: La Turquie s’ingère dans la crise syrienne après avoir perdu tout espoir concernant l’Egypte
آخر تحديث: الجمعة 08/11/2019 07:50 م
Abdelrahim Ali: La

Dr Abdelrahim Ali, président du Centre d’Etudes du Moyen-Orient à Paris, a affirmé que la Turquie s’ingéra dans la crise syrienne, tentant de mettre le pied en Syrie après avoir perdu tout espoir concernant l’Egypte. En effet, les Frères syriens ont un siège à Istanbul et ils commencèrent à aider Erdogan à entrer en Syrie. C’est ainsi que certains cadres du groupe devinrent des chefs d’organisations terroristes à Hama, Alep ou Homs et organisèrent la réception d’armes achetées dans les Balkans.

Et de poursuivre : « les armes qui se trouvent en Libye sont entrées aussi à partir de la Turquie.

Erdogan a également transformé la Turquie en asile sûr pour les Frères égyptiens ayant fui l’Egypte après la chute de leur pouvoir, bien qu’ils aient un siège à Londres. Ainsi, la majorité d’entre eux partirent pour Istanbul où tout leur fut facilité pour créer nombre d’organes d’informations et de comptes sur les réseaux sociaux, qu’ils utilisent pour attaquer en permanence le régime égyptien, devenu l’obstacle numéro un à la réalisation du rêve d’Erdogan de domination de la région.

La Turquie est aussi devenue un lieu de rencontre des organisations dépendant de l’Organisation internationale des Frères, pour se coordonner et organiser l’invasion de l’Europe ».

Ces déclarations ont été faites lors du colloque organisé vendredi par le Centre d’Etudes du Moyen-Orient à Paris, présidé par le journaliste Abdelrahim Ali, sous le titre « « La politique extérieure de la Turquie et ses conséquences désastreuses pour l’Europe ». Y participent le directeur exécutif du CEMO Dr Ahmad Youssouf, Pierre Berthelot, Roland Lombardi, Joachim Véliocas, et Garen Shnorhokian, ainsi qu’un grand nombre d’experts et de spécialistes du Moyen-Orient et de l’Europe, et des journalistes arabes et français.