La Reference : Le meurtre de Debrian, un grand coup contre les branches iraniennes en Syrie (طباعة)
Le meurtre de Debrian, un grand coup contre les branches iraniennes en Syrie
آخر تحديث: الثلاثاء 10/03/2020 12:47 ص
Le meurtre de Debrian,

Depuis le début de 2020, le régime iranien a perdu bon nombre de ses éléments et de ses dirigeants les plus éminents; le plus grave a été le meurtre de Qassem Soleimani, commandant de la Force des gardes de la révolution de Quds, dans un raid américain visant sa voiture près de l'aéroport de Bagdad le 3 janvier 2020.

D’autres dirigeants les plus importants des gardiens de la révolution iraniens en Syrie ont été aussi assassinés avec une balle perdue le 7 mars 2020, selon les médias iraniens.

De nombreux inscrits du Twitter ont réagi à la mort de Farhad Debian, notant que son assassinant était une perte pour le régime iranien et que cela affaiblissait les branches des armes iraniennes s'étendant à la Syrie, au Liban et à l'Irak, d'autant plus qu'il avait perdu début 2020 l'une de ses faucons les plus importants dans la région, à savoir Qassem Soleimani et le chef des gardiens de la révolution, Asghar Pashabur, tué lors d'affrontements en Syrie en février 2020.

Qui était Farhad Debian ?

Bien que Farhad Debian soit l’une des armes de l’Iran en Syrie, il y a très peu d’informations à son sujet. Il n’était pas assez connu, sauf qu’il est responsable de la défense du sanctuaire de Mme Zainab dans la capitale syrienne, Damas. Cette information été annoncé par le régime des mollahs. Son rôle était celui de recruter des gens d'Irak, du Liban, du Pakistan et d'Afghanistan, en particulier parmi ceux qui viennent visiter le sanctuaire de Sayyida Zainab, pour rejoindre les rangs des milices.

Debrian était responsable de la direction des opérations militaires dans la ville syrienne de Palmyre (centre) pendant les batailles de l'armée arabe syrienne pour les récupérer le territoire des mains de l'organisation terroriste de Daesh en mars 2016.

Rami Abdel Rahman, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, a déclaré dans des communiqués de presse que Debrian était le responsable direct de l'influence iranienne dans le sud de Damas.