Publié par CEMO Centre - Paris
ad a b
ad ad ad

Mohammad Shtayyeh à la Conférence de Munich pour la sécurité : le plan de Trump est mort-né et sera enterré prochainement

dimanche 16/février/2020 - 08:57
La Reference
طباعة

Munich – Chayma Ibrahim – Le premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a affirmé que le plan de Trump était extrêmement dangereux parce qu’il reposait sur la défaite des Palestiniens jusqu’à ce qu’ils capitulent et acceptent le fait accompli. Il a indiqué que lorsque nous voyons le moment de l’annonce du plan de paix, nous comprenons qu’il n’est rien d’autre qu’une partie de la campagne électorale de Trump et de Netahyahu.

Il a ajouté que lorsque le plan de Trump a été annoncé, nous avons compris qu’il était très dangereux et que son but n’était pas les négociations, mais son application. Car il ne s’agit pas d’autre chose qu’un mémorandum d’entente entre Trump et Netanyahu, et on ne peut le considérer comme un plan de paix entre Israéliens et Palestiniens. Et d’ajouter que ce que propose Trump est une entité sans souveraineté et vise à permettre à Israël d’annexer de vastes parties de la Cisjordanie.

Shtayyeh a déclaré que Trump n’avait pas d’associé pour exécuter son plan, et a indiqué que celui-ci était mort-né et qu’il serait enterré prochainement. Il a affirmé que Trump suivait une politique de pression sur l’administration palestinienne, en fermant sa représentation à Washington, interrompant les aides à l’UNRWA et transférant l’ambassade américaine à Jérusalem.

Il a déclaré aussi qu’Israël ne voulait parvenir à aucune solution pour mettre fin à l’occupation, et qu’il ne voulait pas de la solution des deux Etats et de la création d’un Etat palestinien. Il a insisté sur le fait que les Palestiniens resteraient sur leurs terres et les défendraient jusqu’au bout.

Shtayyeh a affirmé que le plan de Trump et la politique de Netanyahu conduisaient la société palestinienne à une régime d’apartheid exactement comme en Afrique du Sud précédemment.

Il a expliqué que l’administration palestinienne avait décidé de traiter avec Israël de façon plus indépendante, et il a appelé les organisations faisant partie des Nations unies à prendre au sérieux les souffrances des Palestiniens, car elles pourraient avoir des effets dramatiques.

Shtayyeh a ajouté que le débat aujourd’hui en Israël n’était pas entre ceux qui veulent une paix complète et ceux qui veulent la paix sous le couvert de l’occupation, mais entre ceux qui souhaitent conserver le statu quo et ceux qui veulent annexer de nouvelles parties de la Cisjordanie.

 

Et il a ajouté qu’il était nécessaire de former une alliance internationale pour préserver la solution des deux Etats, et a appelé les ministres européens des Affaires étrangères à faire preuve de clarté et à exprimer à voix haute leur refus du plan de paix de Trump.

Les déclarations du premier ministre palestinien, qui ont été acclamées par l’ensemble de l’assistance sont intervenues à l’occasion de sa participation à la 56eConférence de Munich pour la sécurité, qui a accueilli cette année quelque 40 chefs d’Etat et de gouvernement et cent ministres, dont le président français Emmanuel Macron, le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri. C’est le président allemand Frank-Walter Steinmeier qui a inauguré les travaux de la Conférence, qui a lieu alors que la région est en proie à de nombreuses crises.


"