Publié par CEMO Centre - Paris
ad a b
ad ad ad

En soutien à l’initiative égyptienne: demandes internationales de mettre fin à l’afflux des mercenaires d’Erdogan en Libye

jeudi 02/juillet/2020 - 09:15
La Reference
طباعة

Ahmad Adel

 

L’initiative de cessez-le-feu en Libye lancée ce mois-ci par l’Egypte a été rejetée par le président du gouvernement d’entente libyen Fayez al-Sarraj et son allié turc, qui privilégient l’option militaire, en envoyant des mercenaires syriens. 

Ce gouvernement a annoncé suite à cette initiative le lancement d’une opération militaire contre la ville de Syrte contrôlée par l’armée nationale libyenne.

De son côté, le Comité international de suivi de la Libye a tenu sa troisième réunion le 22 juin, par vidéo-conférence, sous la présidence conjointe du secrétaire général adjoint de la Ligue arabe et du chef adjoint de la mission d’appui des Nations unies en Libye

Un communiqué de la présidence conjointe de la réunion a affirmé la nécessité pour les parties de respecter les décisions de la conférence de Berlin du 19 janvier dernier, visant à des négociations conduisant à une solution globale en Libye.

De son côté, l’Union européenne a considéré le 22 juin dernier que la Turquie utilisait le langage de la force en envoyant des mercenaires en Libye.

Le haut représentant de la politique étrangère et de la sécurité de l’Union européenne Josep Borrell a appelé à un cessez-le-feu en Libye, et à une reprise des discussions 5+5 et a considéré que l’Union faisait face à un « nouveau processus d’Astana » entre la Russie et la Turquie, cette fois-ci en Libye.

L’union a également insisté sur la nécessité de renforcer la présence militaire européenne sur la côte africaine pour protéger la sécurité de l’Europe. 

"