Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

La méthode sadyqya Ghomarya, pionnière du soufisme scientifique

samedi 27/octobre/2018 - 08:23
La Reference
طباعة

La méthode sadyqya Ghomarya, pionnière du soufisme scientifique

 

Sarah Rashad

 

Il semblerait que l'ambiance mystique actuelle, qui appelle à faire revivre le soufisme par la science, ne soit pas venue du vide. Des expériences mystiques retenues par l'histoire reconnaissent l'existence de deux prédécesseurs qui ont créé ce type de mysticisme aujourd'hui appelé « scientifique ».

La plus importante de ces expériences est la méthode Sadyqya Ghomarya d'origine marocaine, fondée par le moderniste soufi Mohamed Siddiqu, originaire de la ville de Ghemara au nord du Maroc.

L’établissement de cette méthode remonte à la période où le fondateur a quitté son village de Ghemara, où il a appris par cœur le Coran durant sa jeunesse pour se rendre à la ville marocaine de Fès, pour y apprendre le savoir.

À Fès, non seulement la science attendait Al-Seddiq, mais aussi le soufisme. Il fait notamment la connaissance de la méthode Darqawéya Chadhlya et devient l’élève de ses cheikhs.

Il retourne dans son village puis se rend dans la ville de Tanger où il fonde sa méthode Ghomarya. Celle-ci est appelée au Maroc Al-Zawéya Al-Sadyqya.

Après la mort de Mohamed Seddiqui, ses fils ont pris le relais dans l’ordre: Ahmed, Abdullah, Abdul Hayy, Abdel Aziz, El Hassan et Ibrahim.

Les adeptes de la Ghomarya considèrent qu'Ahmed, le fils aîné, né vers 1902, et connu sous le nom d'Abou Al-Fayd, est le deuxième père de la méthode. En plus d'être le fondateur de la tendance moderne de la méthode, il était le premier à faire connaître sa méthode aux azharites, car il est venu en Egypte dans sa jeunesse pour rejoindre Al-Azhar.

Soulignons que certains professeurs parmi les plus grands d'Al-Azhar de notre époque ont été les élèves fils de la méthode Ghomarya et ont été influencés par eux. Parmi eux l’ancien mufti de la république en Egypte, Ali Gomaa.

Bien que la méthode Ghomarya soit considrée comme l'une des nouvelles contributions au soufisme, certains courants radicaux l’accusent d’être inspiré du chiisme ce que les adeptes de la méthodes récusent totalement.

  

"