Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

En Somalie, le Qatar attise les conflits tribaux

dimanche 28/octobre/2018 - 02:38
La Reference
طباعة

Ali Rajab

 

La reprise des affrontements armés entre les tribus de la région de  Doumi en Somalie a fait 170 morts et blessés. La question qui se pose à présent est de savoir qui est à l'origine de cette sédition ? Réponse : le Qatar. Doha est présente en Somalie à travers Fahd Yassin, directeur adjoint des services de renseignements somaliens. Le Qatar est accusé d'avoir déclenché le vieux conflit entre les tribus Dumies afin de déstabiliser la Somalie, fidèle aux Émirats arabes unis, et d'éliminer tous ceux qui s'opposent à la présence des Frères musulmans dans ce pays.

 

Domi est une région contrôlée par l'État de Somaliland, dans la Corne de l'Afrique, sur la côte du golfe d'Aden. Elle a proclamé son indépendance de la Somalie en mai 1991 mais cette indépendance n’a jamais été  reconnue sur le plan international. « Nos activités et nos principaux actifs sont à Dubaï », avait déclaré Musa Behhi Abdi, président du Somaliland, en évoquant l'importance des relations avec les Émirats arabes unis. « Toutes nos importations dépendent des Émirats arabes unis et de ses ports », avait-il en outre déclaré.

 

Le Qatar accueille le numéro deux du mouvement terroriste Shebabs, Mohammed Said Atm, placé par le quatuor arabe (Arabie saoudite, Egypte, Emirats arabes unis et Bahreïn) en novembre 2017 sur la liste des terroristes recherchés.

 

Les observateurs estiment que le Qatar attise les conflits au sein des provinces qui rejettent sa présence en Somalie.

 

En avril 2018, les participants à la Conférence de Paris sur la lutte contre le terrorisme, organisée par le Centre pour les études du Moyen-Orient (CEMO) sous la présidence du Dr. Abdel Rahim Ali, avaient mis en garde sur le rôle du Qatar dans la Corne de l'Afrique surtout en Somalie.

 

Le Qatar est le principal bénéficiaire des conflits en Somalie. Doha cherche à accroître son influence et sa présence dans la Corne de l’Afrique en utilisant ses bras dans la région, qu’il s’agisse des Frères musulmans ou du mouvement terroriste Shebabs.

"