Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Les renseignements syriens et les signes de leur infiltration dans les organisations terroristes

lundi 29/octobre/2018 - 08:21
La Reference
طباعة

Wessam Bassam

 

Depuis près de 7 ans environ, la Syrie souffre des organisations terroristes qui l’ont poussée dans une guerre infernale qui n’a pas encore pas pris fin et qui a déjà détruit la quasi-totalité des infrastructures du pays et a fait des centaines des milliers de morts et de déplacés à travers le monde.

Nul n’ignore évidemment le rôle des renseignements qui soutiennent ces organisations dans le but de créer le chaos e l’instabilité dans la région. C’est le motif qui a poussé les services de renseignement syriens à reprendre les choses en main afin d’épurer le territoire syrien de tout extrémisme et de buter les autres renseignements hors du circuit. Ainsi les renseignements syriens ont réussi à porter un coup fatal aux organisations terroristes en se basant sur des informations avérées. La question à laquelle tente de répondre la présente étude est celle de savoir comment les renseignements syriens ont-ils réussi à infiltrer ces organisations et à traiter avec elles ? C’est à cette question que répondra ‘’La Référence’’ dans les lignes suivantes.

 

Faire face à l’extrémisme

 

L’éradication du terrorisme vient des opérations militaires comme les frappes proactives, les opérations des renseignements et la confrontation idéologique. L’action des renseignements reste toutefois prioritaire dans cette lutte. Cette action consiste à collecter les informations, infiltrer des espions et faire avorter les planifications des terroristes.

Les renseignements syriens ont fait usage de toutes les méthodes habituelles connues dans ce domaine mais ont misé beaucoup plus sur le facteur humain qui a déjà fait ses preuves par rapport aux autres méthodes comme l’usage de la technologie.

Dans la lutte contre les organisations terroristes, les services de renseignements doivent déterminer les objectifs et les informations qu’ils s’engageront à respecter :

  • La création d’une base des données qui recèlera toutes informations relatives aux groupes et aux organisations terroristes ainsi qu’aux leaders et aux personnalités de ces organisations ;
  • Le dessèchement des sources du financement : Il incombe, de manière générale, aux renseignements de détecter les sources de financement des organisations et de les tarir pour garantir l’arrêt du fonctionnement de ces organisations;
  • La dessiccation des sources d’enrôlement : Outre les sources de financement, les renseignements doivent aussi assener des coups aux moyens d’enrôlement auxquels recourent les organisations terroristes, en menant des frappes et des opérations militaires sur des camps d’entrainement créés par les terroristes.

    Les renseignements syriens face au terrorisme.

    Depuis le commencement du conflit syrien en 2011, des centaines des organisations terroristes ont conduit des milliers des combattants terroristes sur le territoire syrien pour combattre aux côtés de Daech notamment.

    En dépit des difficultés rencontrées çà et là, les renseignements syriens ont réussi à exterminer les organisations terroristes.

    Mais avant de parler du rôle des renseignements syriens, il importerait de savoir d’abord ce que sont les services de renseignements syriens. Ils se composent de 4 branches essentielles, chacune d’elle avec ses propres branches répandues dans plusieurs gouvernorats syriens et qui garantissent la sécurité nationale de la Syrie. Ces 4 branches sont:
  • Les renseignements militaires, appelés encore ‘’la sécurité militaire’’ est une branche, trs influente,  de l’armée loyale syrienne. Avec d’autres branches qui dépendent d’elle, elle est en charge d’affronter les incursions israéliennes à l’intérieur de la Syrie et de combattre les éléments terroristes.
  • Les renseignements généraux, connu sous l’appellation de ‘’La Sécurité Nationale’’ avec ses multiples branches dont celle de l’intérieur.
  • La Sécurité politique qui dépend du ministère de l’Intérieur avec des branches dans tous les gouvernorats. Le Directeur de ces services est le premier responsable de la sécurité dans les gouvernorats, après le gouverneur.
  • Les renseignements des forces aériennes, annexés aux Forces aériennes et a joué un rôle prépondérant dans la lutte contre les extrémistes dans les années 1980.

    Les renseignements syriens ont fourni beaucoup d’informations pour la création d’une armée arabe commune pour lutter contre l’extrémisme et le terrorisme. Ils ont établi une base des données de toutes les organisations terroristes et ont pu surveiller et contrôler les mouvements de ces organisations qu’ils ont aussi infiltrées. Ce qui a fait d’eux, les services de renseignements les plus puissants dans la lutte contre le terrorisme.

    La politique de l’infiltration.

    Tout service de renseignement a ses propres moyens d’infiltrer les organisations terroristes. Le Directeur des renseignements généraux syriens, Ali Mamlouk, lors d’une réunion en présence d’une délégation des renseignements américains et du ministre des Affaires Étrangères Faisal Meqdad, a affirmé que les renseignements syriens ont réussi, mieux que les États-Unis, à infiltrer les organisations terroristes.

    Cette réussite, selon Mamlouk, est due à la méthode d’infiltration ‘’calme’’ sans confrontation directe précoce. Cette méthode a permis d’arrêter plusieurs terroristes et de demanteler bon nombre des groupes à l’instar du groupe ‘’Fath El Islam’’ et ‘’Les bataillons d’Abdallah Azzam’’ et les ‘’Ghurabaa El Cham’’(Les Expatriés du Levant).

    Les renseignements syriens utilisent plusieurs méthodes dont :
  • La création des leaders factices. Mohammad Goul Aghassi, surnommé ‘’Aboul Qaaqaa, le Syrien’’ est l’une des plus importantes illustrations de l’infiltration syrien dans les organisations terroristes, en enrôlant non seulement des éléments ordinaires mais aussi des leaders de ces organisations. Ce qui a permis d’accéder à plus d’informations sur ces organisations. Aghassi a réussi à séduire beaucoup de terroristes qui le considéraient comme leur leader, et s’est retrouvé au milieu de la plus importante nébuleuse terroriste en Syrie à l’aube du nouveau millénaire.
  • L’infiltration des agents. Un moyen classique que les renseignements syriens ont peaufiné au fil de temps. Le récit le plus illustratif est celui de l’officier Mohammad Gahed Dandach, surnommé ‘’Abou Abdallah Al Djasry’’ qui a réussi à faire tomber un groupe de combattants sous la houlette de Adnane Oqla. Les forces aériennes ont également réussi à faire infiltrer leur agent surnommé ‘’Abou Ishaq’’ dans l’organisation ‘’Ahfad Al Rassoul (Les Petits-fils du Messager). Le Front  Al Nousra n’a pas non plus été épargnée. Il a été infiltré par Mohammad Qurmoz. On peut aussi mentionner Bassam Al Defdea et Omar Rahmoune qui ont facilité la reprise de Ghouta et Alep un peu avant, et le démantèlement des organisations terroristes dans ces deux villes.
  • L’interception des communications. L’un des procédés les plus importants dans l’action des renseignements. Il consiste à installer des dispositifs d’écoute au sein des salles des opérations des terroristes et le piratage des comptes sur les réseaux sociaux des organisations terroristes.
  • L’intensification de la coopération entre les renseignements qui consiste à échanger des informations cruciales entre les services des renseignements des divers pays -comme la Syrie et la Russie à titre d’exemple- afin de réussir à infiltrer les terroristes.

    Les grands défis :

    Grâce aux efforts fournis par les renseignements syriens au cours des sept dernières années, la Syrie de 2018 est en phase d’éradiquer les organisations terroristes de son territoire. Toutefois, il reste encore quelques défis à relever. On cite :
  • Le démantèlement incomplet: il reste encore des organisations – comme Le Front al Nousra- qui prospèrent en Syrie en faisant recours au camouflage. Al Nousra a changé de nom pour devenir ‘’L’Organisme de Libération du Cham’’ dans l’espoir d’échapper au châtiment et aux opérations militaires.

     
  • La latence terroriste: Suite aux négociations qui ont abouti à la reprise des principales villes, certains terroristes – comme à Ghouta oriental- ont accepté de déposer les armes et de se fondre dans la population civile. Il importe de signaler que ces terroristes ne l’ont pas fait par remords ou changement idéologique mais à case de la réussite des opérations de l’armée syrienne. Il n’est donc pas exclu qu’ils reprennent les armes si les circonstances y sont favorables.

  • La diversité des acteurs : Depuis 2011, la Syrie est devenu le théâtre de beaucoup d’acteurs internationaux comme la Turquie, l’Iran, les États-Unis. Chacun de ces pays possède des milices pour défendre leurs intérêts respectifs et de ce fait, ne veulent pas la fin du conflit. Les velléités turques à occuper le nord de la Syrie sont très patentes et connues désormais de tout le monde. L’Iran quant à lui s’est lancé dans une course effrénée pour contrôler la méditerranée afin de pouvoir exercer plus de pression sur les pays européens.

 

 

Notes:

  1. L’avenir mystérieux, Mai 2015. Le sort des organisations terroristes dans le monde arabe: http://www.acrseg.org/37965
  2. Ahmad Moussa Badawi : La problématique d’interprétation des racines de l’extrémisme et de la violence des organisations terroristes (1-3), article publié sur le site du Centre arabe des Recherches et des Etudes. 10 fevrier 2015. pour plus d’infos: http://www.acrseg.org/36639
  3. http://newsabah.com/newspaper/108786
  4. idem
  5. Les services de sécurité syriens. Chiffres et informations : Sky News, 14 mars 2012. 2012https://www.skynewsarabia.com/middle-east/10931-%D8%A7%D9%94%D8%AC%D9%87%D8%B2%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%A7%D9%94%D9%85%D9%86-%D8%A8%D8%B3%D9%88%D8%B1%D9%8A%D8%A7%D8%A7%D9%94%D8%B1%D9%82%D8%A7%D9%85-%D9%88%D9%85%D8%B9%D9%84%D9%88%D9%85%D8%A7%D8%AA
  6. http://newsabah.com/newspaper/108786
  7. La crise syrienne. Le guide des groupes armés en Syrie, janvier 2014 http://www.bbc.com/arabic/
  8. Journal An Nahar, 18 janvier 2015https://www.annahar.com/article/294999-%D8%A7%D9%84%D9%82%D8%A7%D8%A6%D9%85%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D9%88%D8%AF%D8%A7%D8%A1-%D9%84%D9%84%D8%AC%D9%85%D8%A7%D8%B9%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B3%D9%84%D8%AD%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%B3%D9%88%D8%B1%D9%8A%D8%A9-%D8%AA%D8%B5%D9%86%D9%8A%D9%81-%D9%82%D9%8A%D8%AF-
  9. Al Gomhoriya 2012 https://www.aljumhuriya.net/ar/12743
  10. les renseignements syriens, le numéro difficile dans la lutte contre les organisations terroristes et leurs soutiens, 2 octobre 2017
  11.  Le démantèlement des cellules terroristes au Maroc, 17 octobre 2016
  12. Le site d’Al Jazeera
  13. https://www.sudaress.com/hurriyat/113795
  14. Les services de renseignements mondiaux opèrent sur le territoire syriens, 17 aout 2015
  15. Union Bres,3 janvier 2018
  16. L’écoute, Bachir Wandy, 21 janvier 2017
  17. Arabi post, 11 juillet 2018
  18.  Arabic Spoutnik, 29 septembre 2018
  19. Al arab, 23 mai 2017
  20. Bethan McKernan, up to 30000 isis fighters remain in Iraq and Syria, says UN, https://www.independent.co.uk/news/word/middle-east/isis-fighters-iraq-syria-un-report-jihadis-raqqa-iraq-a8492736.html

 

 

"