Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Le terrorisme pakistanais passé au peigne fin

vendredi 02/novembre/2018 - 01:52
La Reference
طباعة

Nahla Abdel Moneim

Le Centre des études sur la sécurité publie un rapport sur le terrorisme sous le titre « L'évolution des groupes terroristes du Jihad à Al-Qaïda à Daech .. ». Le rapport, paru en 2015, a été semble-t-il spécialement conçu pour améliorer l'image du Pakistan, et le présenter comme une victime du terrorisme, et non pas comme un commanditaire, comme semble insinuer les Etats-Unis.

L’auteur du rapport affirment que les Etats-unis prennent le poison qu’ils ont eux même préparé, en référence à Al-Qaïda qui selon l’auteur, a été implantée en Afghanistan pour renverser l'Union soviétique.

Le rapport identifie également certaines raisons qui ont contribué à donner au Pakistan cette image désastreuse sur la carte du terrorisme international.

L’une de ces raisons est le contexte historique dans lequel est né le Pakistan et qui en a fait un Etat ethnique et sectaire. Le sous-continent indien a été divisé sur des bases religieuses. L’Inde a accueilli les hindous tandis que le Pakistan est devenu le siège de l'extrémisme et de l’islamisme radical.

Le livre souligne le rôle important des officiers de l’armée pakistanaise qui adoptent des idées fondamentalistes, dans le soutien idéologique et logistique des groupes islamistes radicaux. Il affirme que certains parlementaires et d'hommes politiques possèdent les motifs pour adopter la violence et l'extrémisme. Ils dirigent de petits groupes de citoyens, de jeunes et d’étudiants et les conduisent à embrasser les idées extrémistes.

Le livre explique en outre la nature des ressources économiques auxquelles ont recours les mouvements extrémistes pour financer leurs  opérations, en donnant l’exemple des Talibans, qui vivent du vol et de la contrebande.

Le livre défend enfin l'ancien président, Pervez Musharraf, et les autres chefs d’Etat pakistanais, les décrivant comme « des pionniers de la lutte anti-terroriste ».

"