Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Lancement du symposium «La sécurité de l’eau au lendemain du changement climatique»

mercredi 07/novembre/2018 - 06:28
La Reference
طباعة

Environ 20 milliards de dollars ont été alloués à des projets environnementaux, mais n’ont pas été répartis équitablement entre les endroits les plus méritants, a déclaré Elena Nefukva, experte en intégration des facteurs environnementaux.

Cette annonce a été faite à l’occasion du symposium «Jour zéro: la sécurité de l'eau au lendemain du changement climatique» lancé ce dimanche dans le cadre de la deuxième édition du Forum Mondial de la Jeunesse 2018 (FMJ).

Cinq ministres ont assisté au symposium, à savoir le ministre de l'Irrigation et des Ressources hydrauliques, Mohamed Abdel Aati, le ministre de l’Electricité, Mohamed Chaker, la ministre de l’Immigration, Nabila Makram, celle de l’Environnement, Yasmine Fouad, et celle de la Planification, Hala Helmy El-Saïd.

Nefukva a souligné que les gouvernements rencontraient des problèmes de financement, et que par conséquent ils coopèrent avec des organisations à but non lucratif. Elle a ajouté que les fonds travaillent au lancement d’investissements environnementaux malgré tous les problèmes auxquels ils sont confrontés.

Dans son intervention, le ministre de l’Irrigation a souligné que le ministère soutenait les jeunes dans tous les domaines en les formant chaque année et en organisant des conférences à leur intention.

La deuxième édition annuelle de la FMJ planche sur deux axes principaux: la paix et le développement. Le Forum rassemble 5 000 jeunes représentés par 60 délégations du monde entier pour explorer les principaux problèmes de leur génération et déterminer leur rôle dans la réalisation des objectifs de développement mondiaux et la lutte contre le terrorisme.

Le premier axe traite de la reconstruction des pays et des sociétés sortant d’un conflit, du rôle des dirigeants mondiaux dans la réalisation de la paix, du devoir de la communauté internationale de fournir une assistance humanitaire et de la lutte contre le terrorisme, ainsi que du partenariat euro-méditerranéen.

Le deuxième axe, quant à lui, discute des thèmes liés à la sécurité de l’énergie et de l’eau, à l’autonomisation des handicapés, au rôle du volontariat dans les sociétés, à l’agenda 2063 de développement durable en Afrique, à la citoyenneté numérique, au rôle du cinéma et de l'art en général dans l’édification des communautés, ainsi qu'aux moyens de former les futurs dirigeants et de réduire l’écart entre les sexes sur le marché du travail.

"