Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

L’attentat contre des Coptes à Minya, signe de déclin pour Daech

jeudi 08/novembre/2018 - 02:53
La Reference
طباعة

Rehab Aliwa

Quelques heures après l'attaque d'un bus transportant des coptes qui rentraient du monastère d'Anba Samuel sur la route reliant les gouvernorats de Minya à Sohag en Haute-Egypte, l'organisation terroriste Da'esh a annoncé sa responsabilité de l'attaque, qui a fait sept morts et 13 blessés.

La revendication de l’attaque est intervenue rapidement. Habituellement, les attaques étaient revendiquées quelques jours après et il arrivait même qu’elles ne soient pas revendiqués. Ce fut notamment le cas de l'attaque, contre la mosquée d’Al-Rawda au nord du Sinaï, en novembre dernier qui a fait plus de 300 morts.

Avec l’attaque de vendredi contre le bus copte, Daech cherche à montrer qu’il existe à la veille du lancement d'un forum mondial réunissant des jeunes de différentes nationalités à Charm el-Cheikh. La tenue de ce forum est un indice supplémentaire que la situation en matière de sécurité se redresse en Egypte. Daech a voulu montrer le contraire, en démontrant qu'elle était capable de lancer des opérations contre les coptes.

Mais dans quelle mesure cette opération peut-elle revitaliser  l'organisation en Egypte?

L'exécution de l'opération dans une région désertique au sud du gouvernorat de Minya en Haute-Égypte montre que l’attentat a été perpétré par des éléments du groupe Ra’d Al-Sa'id, un petit gropuscule dirigé par le terroriste Amr Saad Abbas, ce qui témoigne de la capacité de ces petits groupes, retranchés à la montage, de mener davantage d'attaques. Mais capacité est limitée. Premièrement, ces éléments agissent dans des zones accidentées où ils sont faciles à repérer. D’ailleurs ces groupes choisissent plutôt des cibles faciles. Rappelons que Daech n’a pas réussi à attaquer l'église de Marmina à Helwan en décembre 2017.

Le suivi des opérations de l'organisation en 2017 et 2018 montrent qu’elle donne la priorité à des cibles faciles comme c’est le cas du bus Copte, les fidèles de la mosquée d’Al-Rawda à Bir Al-Abd et les civils du Sinaï. Le choix des cibles faciles reflète un déclin des capacités tactiques du groupe.

Les opérations de Daech sont désormais très espacés. L’organisation a renoncé aux attaques « saisonnières » qui avaient lieu dans les saisons religieuses comme le Ramadan, les dix premiers jours de Dhu'l-Hijjah ou durant les fêtes nationales comme la victoire d’octobre. Tous ces indices montrent que l’organisation est en déclin.

"