Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

« Les signes du Miséricordieux dans le djihad afghan »… du poison salafiste enrobé de « prodiges divins »

vendredi 09/novembre/2018 - 01:56
La Reference
طباعة

Mohammad Abdel Ghaffar

 

Même si cela est difficile à croire, certains salafistes djihadistes croient aux prodiges d’origine divine. C’est le cas du cheikh de du défunt chef de l’organisation al-Qaïda, Ossama ben Laden, comme il l’explique dans son livre « Les signes du Miséricordieux dans le djihad afghan ».

L’auteur commence par dédier le livre à des cadres du groupe des Frères, comme Mohammad al-Ferghali, qui était proche de Hassan al-Banna, et Youssouf Talaat, ainsi qu’aux combattants des montagnes de l’Hindou Koush où est né le salafisme djihadiste.

Et bien que l’auteur soit connu pour son hostilité aux soufis, il cite dans l’un des chapitres divers prétendus prodiges réalisés par les combattants afghans : les prodiges des  prières des combattants exaucées, ceux relatifs aux martyrs, ceux propres aux régions difficiles d’accès et dans lesquelles des sources d’eau jaillissent pour eux, ou la protection que leur assurent les oiseaux et la brume.

Dans un autre chapitre, se manifeste l’influence exercée par la pensée terroriste sur Azzam, lorsqu’il parle de l’occasion qui s’est présentée en Afghanistan de fonder un Etat religieux fondé sur le djihad, qui est le rêve que continuent de caresser les mouvements de l’islam militant jusqu’à maintenant.

Et il conclut en donnant ce qu’il considère comme un conseil aux musulmans, dans un chapitre intitulé « ô musulmans du monde, réveillez-vous », en mentionnant les succès des forces islamiques en Afghanistan et en demandant aux musulmans de les aider par les dons pour qu’ils puissent continuer le combat. 

"