Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Gilets jaunes: un impact "catastrophique" à 13 milliards d'euros pour l'agroalimentaire

lundi 03/décembre/2018 - 06:28
La Reference
طباعة

A quelques semaines des repas de fêtes, les blocages des transports et des centres commerciaux par le mouvement des "gilets jaunes" pourraient générer plus de 13 milliards d'euros de pertes dans l'agro-alimentaire, selon une estimation de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania).

Alors que les fêtes de fin d'année représentent traditionnellement 20% du chiffre d'affaires annuel de ces entreprises, les blocages créent de "lourdes pertes pour l'ensemble du secteur agroalimentaire" qui "pourraient s'élever à 13,5 milliards d'euros, concernant avant tout des PME" a indiqué l'Ania dans son communiqué en s'inquiétant de la mise en péril "de la pérennité des entreprises".

Destructions de produits frais

L'Ania pointe ainsi une désorganisation de la production, avec du chômage technique pour certains sites. Une désorganisation totale dans les relations avec la grande distribution: commandes annulées, coûts supplémentaires à la charge des entreprises avec des demandes de pénalités, des ruptures d’approvisionnement, des retards de livraison et des frais de re-livraison. L'organisation dénonce également la destruction des produits frais, entraînant un gaspillage alimentaire, dû à une saturation des entrepôts. Ainsi qu'à l’export, des impacts sur la capacité des entreprises à accéder aux marchés étrangers en raison du blocage de nombreux ports.

"Notre secteur est en péril, certaines entreprises ne sont plus en capacité de produire et de livrer. Les conséquences sur le chiffre d’affaires et l’emploi sont irréversibles. Nous demandons aux pouvoirs publics que ces blocages cessent au plus vite et soient de toute urgence qualifiés de force majeure pour limiter l’impact des pénalités logistiques de la part de nos clients distributeurs", appelle Richard Girardot, le président de l’Ana. 


"