Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

La rivalité entre les listes irakiennes et iraniennes suscite le chaos politique en Irak

jeudi 06/décembre/2018 - 04:28
La Reference
طباعة

Mohammad Chaat

 

C’est l’échec qui continue à caractériser les tentatives d’achever la formation du gouvernement irakien, certains ministères n’ayant toujours pas été attribués du fait des luttes entre les blocs politiques.

Des rapports ont indiqué hier mardi que les rivalités croissantes entre deux factions chiites influentes ont paralysé les efforts visant à former le gouvernement en Irak, six mois après les élections législatives de mai dernier qui étaient censées débarrasser le pays des séquelles d’une guerre interminable. C’est ainsi que les deux plus grands blocs vainqueurs des élections avaient formé une alliance implicite en octobre en nommant un président de l’Etat et 14 ministres sur les 22 membres du Conseil des ministres. L’un des deux blocs est dirigé par le dignitaire chiite Moqtada as-Sadr et l’autre par Hadi al-Amiri qui est à la tête d’une faction soutenue par l’Iran.

L’analyste politique irakien Abdel Jabbar al-Jabouri considère que l’échec de la session du Parlement irakien aujourd’hui mardi et son incapacité à nommer les ministres restants indique que l’Irak a pénétré dans le tunnel du chaos politique, dont la cause est l’insistance de la liste d’al-Fatah à nommer Falih al-Fayyad ministre de l’Intérieur sous pression iranienne, nomination refusée par le chef du courant sadriste Moqtada as-Sadr. L’analyste politique a également mis en garde contre une rivalité entre les listes iraniennes et irakiennes, c’est-à-dire entre les projets iranien et américain, ce qui sera confirmé dans les jours à venir. 

"