Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Satam as-Suqami… les secrets du « boucher » d’al-Qaïda dans l’attaque de Manhattan

vendredi 07/décembre/2018 - 12:03
La Reference
طباعة

Mohammad ad-Dabouli

Nous avons toujours à l’esprit l’image des avions Boeing percutant les tours du World Trade Center de New York, le mardi matin 11 septembre 2011, ce moment où le temps s’est arrêté et où la face du monde a changé. Car après ces événements, l’Amérique s’est lancée furieuse dans la guerre contre les pays musulmans, en prétendant qu’ils étaient la source du terrorisme et des terroristes.

Cependant, de nombreux points de vue réfutent la version américaine des événements, comme celui de Suzan Lindauer, ex-officier de la CIA, qui a affirmé que les attaques avaient été organisées par la CIA, et cela en s’appuyant sur certaines preuves, dont l’une des plus importantes est la découverte par le FBI du passeport d’un citoyen arabe du nom de Satam as-Suqami, que les services d’enquêtes américains ont prétendu avoir participé à l’opération.

Dans son livre « Lorsque George Bush trompa le monde », l’écrivain libanais Chadi Faqih a affirmé que le passeport de Suqami constituait une énigme dans le cadre des enquêtes, du fait que le FBI a essayé d’exploiter cette découverte sur le lieu des incidents pour prouver que Suqami faisait partie de la cellule terroriste qui avait détourné l’avion et exécuté l’attaque. Et il se demande comment le passeport a pu tomber de la poche d’as-Suqami pour être découvert sur le lieu des attaques, alors qu’il aurait dû être carbonisé avec son propriétaire comme tout ce qui se trouvait dans l’avion.

Cependant, les preuves de la non-participation d’as-Suqami aux attaques sont faibles, tandis que d’autres preuves montrent clairement son implication.

"