Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Pierre Branda: les Gilets jaunes font revenir la France en arrière

mercredi 19/décembre/2018 - 01:01
La Reference
طباعة

Pierre Branda, historien spécialisé en archéologie et sa relation avec le nationalisme depuis l’époque de Napoléon, a affirmé que la révolution française de 1789 avait de fait conduit à la démocratie, quant aux mouvement des Gilets jaunes, il craint l’ouverture sur l’Europe et veut un repli sur soi et un retour en arrière, à l’époque d’avant la révolution française. Branda a affirmé dans son intervention au cours du colloque organisé par le CEMO, dans le cadre d’une table ronde sous le titre « Les protestations des Gilets jaunes et les révolutions du Printemps arabe », que le mouvement des Gilets jaunes voulait nous faire revenir à l’époque du franc français, à la fermeture des frontières avec l’Europe et à l’arrêt de la coopération avec tout ce qui est étranger, bien que la pauvreté en France ait diminué durant les dernières années, selon le rapport de l’organisation de coopération et de développement. Et d’ajouter que les Gilets jaunes ne présentent pas de solution et ne sont pas en eux-mêmes une solution, et que nous savons à quoi mènent ces protestations, ajoutant que les revendications et les questions politiques ne sont pas coordonnées à l’intérieur du mouvement.

Cette intervention a eu lieu dans le cadre du colloque  organisé par le Centre des Etudes du Moyen à Paris (CEMO) sous le titre : « Les gilets jaunes et les révoltes du printemps arabe, les convergences et les divergences, les tenants et les aboutissants », avec la participation de l'ancien ministre français de la Coopération Jacques Goudfran, une panoplie d’experts prend part au colloque du CEMO comme le professeur Roland Lombardi de l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, Pierre Branda, historien spécialiste en  archéologie, Christian Gambuti, écrivain et journaliste spécialiste des mouvements politiques en Afrique, et Joachim Vilocas, chercheur spécialiste des mouvements islamistes. Le colloque a été modéré par le directeur exécutif du Centre Ahmed Youssef

"