Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Dans un entretien avec La Référence, Kamel Khodani, l’un des dirigeants les plus influents du Parti du Congrès du peuple yéménite, fondé par l’ancien président Ali Abdullah Saleh, revient sur la situa

samedi 22/décembre/2018 - 03:59
La Reference
طباعة

La Référence : On dit que les pertes des Houthis sont importantes à Hodeida, grâce aux forces de résistance yéménites et à la coalition arabe. Quelle est votre évaluation de la situation ?

Kamel Khodani : C’est vrai. Les pertes des Houthis se chiffrent en milliers de victimes et non en centaines, leur front à Hodeidah a subi de lourdes pertes ces dernières semaines et la cessation des combats après la trêve conclue à Stokholm les a sauvés d’une terrible défaite. Selon des statistiques recueillies auprès de mes sources, les Houthis ont perdu près de 5 000 combattants sur le front de la côte ouest entre juin et novembre 2018.

Comment voyez-vous les pourparlers de Stockholm ?

Ces pourparlers sont le résultat des victoires accablantes de la coalition arabe et de la résistance yéménite au cours de la dernière période. C’est une défaite majeure pour les milices terroristes Houthis, bras de l’Iran au Yémen. En dépit de notre indignation face à ces pourparlers, le seuil de nos demandes a été très élevée. Nous voulons éliminer définitivement les Houthis, même s'ils acceptent de se retirer du port et de la ville. Ils ont donné leur accord pour remettre la ville mais ce ne sont là que de fausses promesses.

Les pourparlers de Stockholm sont-ils selon vous le début de la fin du projet iranien au Yémen?

Avant de répondre à cette question, nous devons tout d'abord rendre hommage au rôle de la coalition arabe, dirigée par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis pour contrer le projet des houthis au Yémen. Ce projet est dangereux pour l'État yéménite, la région du Golfe et pour la sécurité arabe en général.

La coalition arabe, dirigée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, a fait d’énormes sacrifices pour renverser le projet iranien. La défaite des Houthis soutenus par l’Iran est évidente grâce au grand soutien accordé à la résistance et à l'armée yéménite et à la cause du Yémen dans les instances internationales.

Le rôle de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis au Yémen ne se limite pas aux aspects militaires consistant à vaincre les Houthis et à renverser le projet iranien, ni au soutien politique et médiatique visant à dénoncer les violations et le projet sectaire houthi, ce rôle s’étend à la reconstruction du Yémen et des zones libérées. Le croissant rouge émirati et le centre de secours du roi Salman ont soutenu les familles yéménites victimes des terroristes houthis. Les pourparlers de Stockholm ont été le point culminant des efforts de la coalition arabe au Yémen.

Parlez-nous du rôle du Qatar dans le soutien aux Houthis

L’appui qatari aux houthis est évident au Yémen, qu’il s’agisse d’un soutien matériel, politique, médiatique ou en armement. Doha a dépensé 500 millions de dollars pour soutenir les Houthis directement ou sous couvert d’actes de charité.

"