Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Passeports diplomatiques de Benalla : "Il y a clairement une faute des services de l'Elysée", selon la députée LREM Cendra Motin

vendredi 28/décembre/2018 - 04:24
La Reference
طباعة

"Il est clair qu'il y a une faute", a estimé ce vendredi sur franceinfo la députée LREM de l'Isère, Cendra Motin, membre de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, après les révélations de Mediapart sur les passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla. Selon le journal en ligne, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, pourtant limogé en juillet dernier, a continué à utiliser l'un de ces passeports ces dernières semaines.

Un "dysfonctionnement grave"

"Il y a clairement une faute des services de l'Elysée qui sont d'ailleurs actuellement en pleine refonte, c'était l'un des engagements du président de la République en juillet quand l'affaire Benalla a éclaté", a poursuivi Cendra Motin.

"Il n'est pas normal que deux passeports diplomatiques qui sont censés, d'après une personne qui le déclare sous serment, être dans les locaux de l'Elysée ne soient pas retrouvés ou ne soient pas, en tout cas, en possession soit de l'Elysée soit du Quai d'Orsay qui les a délivrés", a souligné la députée LREM, évoquant un "dysfonctionnement grave". En septembre dernier, Alexandre Benalla avait assuré devant la commission d'enquête parlementaire avoir laissé ces documents dans le bureau qu'il occupait à l'Elysée.

"Une action un peu plus forte aurait été nécessaire"

"Cette histoire n'est pas restée sans action", a expliqué Cendra Motin, "il y a bien un courrier recommandé [du Quai d'Orsay] qui a été envoyé à M. Benalla pour qu'il restitue ses passeports""Pour autant, une action un peu plus forte aurait été nécessaire, en tout cas maintenant elle est clairement posée. Il faut récupérer ces passeports et il faut renforcer également, je pense, la procédure sur ce type de passeports : on ne peut pas se permettre d'avoir des anciens collaborateurs qui se baladent avec des passeports diplomatiques français", s'est agacée la députée de l'Isère.

"