Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

OCHA-Nigeria : nouveaux déplacements de masse dus aux attaques terroristes

dimanche 06/janvier/2019 - 03:38
La Reference
طباعة

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a déclaré que l'escalade des attaques perpétrées par des groupes armés non étatiques soupçonnés d'être des terroristes de Boko Haram provoquait de nouveaux déplacements dans le nord-est du Nigeria, notamment dans l'État de Borno.

OCHA a indiqué que plus de 2 000 personnes nouvellement déplacées étaient récemment arrivées dans le camp d’accueil du village des enseignants à Maiduguri, après avoir fui les attaques de groupes armés non étatiques, ainsi que les affrontements entre groupes armés et militaires à Kukawa, à Kauwa, à Doro Baga, à Kekeno et à Bunduram, près du lac Tchad, rapporte Daily Post Nigeria.

Le dernier afflux, qui a débuté fin novembre, a entraîné une pression supplémentaire sur les installations déjà surchargées du camp, a souligné OCHA.

Selon certaines informations, l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA) a officiellement enregistré plus de 2 000 personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays en seulement 24 heures.

OCHA a déclaré que les organisations humanitaires soutenaient l'action menée par le gouvernement nigérian en fournissant une aide vitale, notamment de la nourriture, des articles non alimentaires, des abris et des services de santé.

Des centaines de personnes fuyant le conflit sont également arrivées au centre de réception de Monguno, à Borno, avec des ressources déjà surchargées, a déclaré l'agence de secours des Nations Unies.

Plus de sept millions de personnes dans le nord-est du Nigéria ont besoin d'une assistance humanitaire et d'une protection, dont 1,8 million de personnes déplacées à l'intérieur du pays.

Le plan d'intervention humanitaire pour le Nigeria pour 2018 demande 1,05 milliard de dollars pour aider 6,2 millions de personnes et est actuellement financé à 66%.

"