Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

D’Al-Darb Al-Ahmar au Caire à Istanbul ..le parcours du ministère des Affaires étrangères de la confrérie

mercredi 09/janvier/2019 - 09:01
La Reference
طباعة

Doaa Imam

Un rapport publié par le site américain Clarion project souligne les activités expansionnistes des Frères musulmans dans les pays européens, notamment la Suède, la Norvège et le Danemark, en recueillant des fonds auprès des communautés musulmanes de ces pays. Le rapport affirme que les membres de la Confrérie cherchent à gagner la sympathie des gouvernements européens.

Le rapport, publié il y a deux jours, indique que les membres des Frères Musulmans tentent de recruter des migrants et des réfugiés arrivés dans ces pays afin d’y renforcer leur présence. De plus, les Frères jouent sur la corde des droits de l'homme.

Le site évoque le rôle de l'union des musulmans qui se trouve en Suède, fondée en 1980 à Stockholm, et regroupant 40 groupes. Il révèle que 132 citoyens suédois ayant adhéré à l'organisation terroriste Daech ont suivi un enseignement au sein de cette union.

Le rôle

Le rôle du bureau de la confrérie à Stockholm est indissociable de celui des autres bureaux du groupe dans un certain nombre de pays. Ils sont tous liés au rêve de la maîtrise du monde de Hassan Al-Banna, fondateur de la confrérie en 1928. Celui-ci a commencé son activité dans un bureau appelé « Le centre des contacts avec le monde» à Al-Darb Al Ahmar, quartier populaire du Caire, avant d’être transféré dans plusieurs pays.

Le petit quartier général des Frères situé à Al-Darb Al-Ahmar a été témoin d’événements déclenchés par les Frères pour parvenir à leurs fins expansionnistes.

Hossam Tammam, chercheur spécialiste de l'Islam politique, affirme dans son livre : « Les transformations des Frères musulmans » que le siège d’Al-Darb Al-Ahmar était devenu un véritable ministère des Affaires étrangères des Frères musulmans, dont les contacts s'étendaient à la plupart des pays musulmans. « Les Frères avaient de nombreux contacts dans le monde islamique. Ils étaient en contacts avec Abdel- Kérim Al-Khatabi, et Alal Al-Fassi, fondateurs du Mouvement islamique au Maroc, le prince Chakib Arslan en Syrie, Nawab Safavi, fondateur du mouvement Fadayyan Islam en Iran et avec Al-Nadawi en Inde », explique le chercheur.

Le Centre islamique, fondé par le gendre d’Al-Banna, Saïd Ramadan, à Munich après son émigration en Allemagne dans les années 1960, est devenu le nouveau « ministère des Affaires étrangères » des Frères musulmans. Ce centre est devenu le siège des réunions de l’organisation internationale des frères et a contribué à l’établissement de relations élargies avec les dirigeants des Frères dans le monde. Il a joué un rôle important dans des dossiers internationaux impliquant les Frères musulmans comme le dossier de l’organisation terroriste Al-Qaïda et ses relations avec les Frères musulmans.

"