Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Manchester.. les loups solitaires reviendront-ils en Europe ?

vendredi 11/janvier/2019 - 04:49
La Reference
طباعة

Ahmed Adel

Lundi 31 décembre 2018, alors qu'ils s'apprêtaient à célébrer le réveillon du Nouvel An, trois autres personnes (une femme, un homme et un policier) ont été poignardées et gravement blessées à la gare Victoria à Manchester, au nord de la Grande-Bretagne. La police britannique a déclaré que la personne qui a mené l'attaque a été arrêtée. Il s’agit selon toute vraisemblance d’un crime terroriste, affirment les experts en sécurité.

Dans une déclaration aux médias, le chef de la police de Manchester, Rob Potts, a confirmé que l'incident est « inquiétant » mais qu'il est terminé et qu’on « ne doit plus en discuter jusqu'à ce que les services de sécurité prennent les mesures nécessaires contre l’assaillant ».

Selon la radio la BBC, un témoin du nom de Sam Klak, âgé de 38 ans, a déclaré avoir entendu l'agresseur crier Allahou Akbar avant et pendant l'attaque. Il a entendu l’assaillant dire : « tant que vous continuerez à bombarder d'autres pays, ces attaques continueront ». « Je l’ai entendu répété ces paroles et j’ai regardé vers la gare. Il s'est dirigé vers moi avec un couteau dont la lame était longue d'environ 30 cm. C'était vraiment très effrayant pour lui », raconte le témoin.

Des responsables de la sécurité affirment qu'ils cherchent à contrer l’organisation terroriste Daech, ainsi que les militants de l’extrême droite après les quatre attaques de l'année dernière. La police britannique a été placée en état d’alerte maximale.

En 2017, un Britannique d'origine libyenne s'était fait exploser devant le Manchester Arena à la fin d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. L’attaque a fait 22 morts et une centaine de blessés.

Hisham Al-Najar, chercheur spécialiste des mouvements islamistes, affirme dans des déclarations à Al-Marj’e que : « Je crois qu’on est loin d’avoir mis fin à la présence de l'organisation terroriste Daech en Europe. Cette organisation lance de temps à autre une grande opération et se rendort. La raison pour laquelle cette organisation terroriste existe encore dans de nombreux pays européens est qu’elle coopère avec des groupes extrémistes de toutes sortes comme le djihadisme salafiste, les Frères musulmans et d’autres mouvements radicaux, qui ont mobilisé des personnes qui menacent la sécurité et la stabilité des pays », conclut le chercheur.

"