Rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Comité des experts conseillers
Roland Jacquard - Richard Labévière - Atmane Tazaghart - Ian Hamel
ad a b
ad ad ad

Chrétiens d'Irak : entre la menace iranienne et la sédition sectaire

vendredi 11/janvier/2019 - 04:52
La Reference
طباعة

Mohamed Shaat

La rue irakienne a été récemment témoin d’une controverse qui a suscité beaucoup d’indignation et de colère. Celle-ci porte sur les fatwas interdisant aux musulmans de partager la célébration des fêtes chrétiennes. Les chefs religieux musulmans et chrétiens ont exprimé leur désapprobation face à de telles fatwas. Le chef du patriarcat chaldéen en Irak et dans le monde, le cardinal Luis Rafael Sacco, a condamné dans un communiqué la fatwa du mufti sunnite irakien, Mahdi Al-Sumaida’ie.

Les réseaux sociaux en Irak sont également en colère à cause de ces fatwas qui constituent une discrimination. Les activistes soulignent que les autorité doivent faire face à de telles fatwas.

Le chef des Waqfs sunnite, cheikh Abdul Latif Al-Humim, a décrit ces fatwas de « rhétorique haineuse » et d’ « incitation à la sédition ».

Dans une déclaration spéciale à Al-Marje’, l’analyste politique irakien, Firas Elias, affirme que ces fatwas émises par le Mufti d’Irak, Mahdi Al-Sumaida’ie d’une part, et par le chef du Waqf chiite, Alaa Moussaoui, d’autre part, constituent l’un des  faits marquants de la fin de l’année 2018. « Ces fatwas interdisent aux musulmans de participer avec les chrétiens aux célébrations du Nouvel An. Ces fatwas ont provoqué une vague de dénonciations, de de condamnations dans la société  irakienne.

L'analyste politique irakien affirme en outre qu'il est impossible de séparer la récente visite de Donald Trump en Irak et ces fatwas prononcées par des personnalités religieuses proches de l'Iran, dont le but est de faire des chrétiens une cible légitime. Elias évoque aussi les attentats à la bombe perpétrés cette année contre la basilique de la Nativité à Bagdad, ainsi que l'assassinat et la liquidation de clercs chrétiens en Irak. « Les auteurs de ces fatwas considèrent les chrétiens comme une partie prenante de la bataille religieuse et idéologique en Irak. Je crois que cette tendance va s'intensifier dans les prochaines semaines parrallèllement à l’intensification de la tension entre les Etats-unis et l'Iran », conclut le politologue.


"