Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Qasd progresse et Da'ech perd Deir Ezzor et bat en retraite face aux forces démocratiques syriennes

mardi 15/janvier/2019 - 08:44
La Reference
طباعة

Ayat Ezz

Le matin du 4 janvier 2019, les Forces démocratiques syriennes kurdes (Qasd) ont pris le contrôle de la ville d'Al-Bou Hassan et du secteur d’Al-Kashmeh à Al-Shifa, dans la banlieue Est de Deir Ezzor, après des combats sanglants avec l'organisation terroriste Da'ech selon l'agence de presse nationale syrienne «SANA».

Qasd a pris le contrôle de la région après de violents combats avec des éléments du Daech, qui ont provoqué la fuite de milliers d'habitants de la région.

Qasd a pris également le contrôle de la ville d’Al-Boukhater, mercredi 2 janvier 2019, une semaine après avoir pris le contrôle total de la ville de Hajin, l’une des principales places fortes de Daech.

La situation actuelle sur le terrain témoigne de l'avancée des forces démocratiques syriennes qui contrôlent désormais plusieurs régions de Deir Ezzor, à l'exception d'Al-Sousse, Al-Shafa et Al-Bagouz, ainsi que certaines régions de la Badia, où il n'y a pas d'habitants.

Le 11 septembre 2018, les forces démocratiques syriennes et la coalition internationale anti-Daech, dirigée par les Etats-Unis, avaient lancé une opération militaire contre Da'ech à Deir Ezzor, au cours de laquelle des combats sanglants ont eu lieu entre les deux camps.

Hisham A-Najjar, chercheur spécialiste des mouvements islamistes, affirme dans des déclarations à Al-Marje’ que : « Le déclin de Daech est dû aux changements rapides de la position américaine. Il était question pour les Américains de conclure un accord avec Ankara aux dépens des Kurdes à Deir Ezzor, mais Trump a changé de cap, et les arrangements américano-turques se sont peu à peu estompés après que Washington ait obtenu la libération du pasteur américain Andrew Brunson. Ainsi, le rôle de Daech, soutenu par la Turquie, a commencé à reculer », affirme Al-Najar. Et d’ajouter que les américains ont de nouveau manifesté leur soutien à leurs alliés kurdes en Syrie, ce qui a affaibli la partie turque, qui a mis un terme à ses provocations dans les zones sous influence kurde en Syrie.

"