Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Abdelréhim Ali : « Il n’y a pas une seule demande au parlement égyptien pour amender la Constitution »

dimanche 20/janvier/2019 - 11:00
La Reference
طباعة
« Il n’ya pas d’appel à modifier la constitution au Parlement égyptien à ce jour, et tout ce qui est dit à ce sujet n’est autre que des interprétations de la rue égyptienne », a déclaré Abdelréhim Ali, membre du Conseil des députés, PDG du Centre d’études du Moyen-Orient à Paris (CEMO) et rédacteur en chef d’Al-Bawaba news, lors d’une rencontre ouverte organisée dimanche 20 janvier avec les membres de la communauté égyptienne des pays bas.

Il a appelé les Egyptiens à attendre et à ne pas se presser sur cette question, soulignant qu'il n'y a pas une seule demande qui circule dans les couloirs du parlement sur l'amendement de la Constitution. « Le président lui-même n'a fait aucune déclaration sur son intention de modifier la Constitution », a affirmé Abdelréhim Ali, invité par le Conseil suprême de la communauté égyptienne aux pays bas, dirigée par l’ingénieur Ashraf Ghali à se réunir avec les égyptiens de Hollande sur le thème « Huitième anniversaire du 25 janvier, l’Egypte vers où ? ».

« Nous avons besoin d'informations documentées et crédibles », a déclaré l’ingénieur Ghali en s’adressant au PDG du CEMO. Et d’ajouter : « Nous avons besoin de prendre connaissance de certains dossiers comme l’importance du passage de Daech en Europe, le statut des Coptes en Egypte, la situation des Frères musulmans en Egypte et à l’étranger et bien entendu où en est-on en Egypte alors que l’on commémore le huitième anniversaire de la révolution du 25 janvier ».

Plusieurs personnalités intéressées par la situation en Egypte ont participé à la réunion.
"