Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Abdelrahim Ali: l’Iran est l’ennemi principal de la région arabe

dimanche 20/janvier/2019 - 11:15
La Reference
طباعة
Le journaliste, membre du Parlement égyptien et président du Centre d’études du Moyen-Orient à Paris, le Dr Abdelrahim Ali, a affirmé qu’il se tenait aux côtés de tout Arabe combattant tout ennemi, quel que soit le lieu.
Ali a ajouté, lors d’une rencontre ouverte avec les membres de la communauté égyptienne de Hollande organisée par le Haut Conseil de la communauté, sous le titre « où en est l’Egypte à l’occasion du huitième anniversaire de la révolution du 25 janvier ? », que la position de l’Egypte était très claire à propos de l’Iran, qui est l’ennemi principal de la région arabe.
Il a expliqué qu’il y avait cinq puissances dans la région et à leur tête : l’Egypte, la Turquie, Israël, l’Iran, l’Arabie saoudite étant apparue après 2011, ajoutant qu’il était difficile de déterminer une entité unique qui soit le leader effectif et réel unique de la région.
Et de poursuivre que l’ambition de la Turquie était d’adhérer à l’Union européenne et qu’elle n’était pas préoccupée par le Moyen-Orient, tandis qu’Israël ne pouvait assumer le leadership de la région du fait de ses inimitiés historiques avec les pays de la région, ajoutant que la lutte actuellement était entre l’Egypte et l’Iran, et que cela était un élément essentiel de la politique de l’Egypte et de sa sécurité nationale, et que c’était « nous ou eux ».
Le Haut Conseil de la communauté égyptienne de Hollande, présidé par l’ingénieur Achraf Ghali, a adressé l’invitation au journaliste Abdelrahim Ali, en affirmant : Nous avons le plus grand besoin des informations documentées qui sont en votre possession et qui jouissent de crédibilité sur des dossiers importants comme le danger du retour des Daechiens en Europe, l’explication de la réalité de la situation des Coptes en Egypte, et l’évaluation de la situation des Frères à l’intérieur et à l’extérieur, outre la focalisation sur la question de savoir où en est l’Egypte à l’anniversaire de la révolution du 25 janvier.
Assistent à la rencontre nombre d’organisations égyptiennes enregistrées en Hollande, ainsi que d’éminentes personnalités égyptiennes et arabes intéressées par la situation en Egypte.
"