Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Le beau-fils d’Al-Zarqawi: Fin mystérieuse pour l'architecte de la Libération du Levant

jeudi 24/janvier/2019 - 05:02
La Reference
طباعة

Iyad al-Tubasi alias Abu Julaybib al-Urduni fut un dirigeant éminent d'Al-Qaïda qui a été tué dans la province méridionale de Daraa, accompagné de deux de ses assistants, à savoir: Le Jordanien surnommé Abu Zakaria Al Mohandes et Salman Al-Tunisi.

L’organisation terroriste Hourrass Al Dine (Gardiens de la religion), affiliée à Al-Qaïda en Syrie, a publié la première semaine de janvier ses condoleances officielles suite à la mort d’Abu Julaybib al-Urduni qui a été tué avec un groupe de membres de l'organisation.  Ils étaient sur le point de remettre les racines du Jihad à Hauran (ou Hawran) et d'autres territoires.

Bien que plusieurs sites Internet syriens et le réseau américain Long War spécialisé dans la traque des extrémistes ont rapporté, à la mi-décembre 2018, la nouvelle de sa mort. Al-Qaïda, n'a pas officiellement annoncée sa mort qu’en janvier 2019.

Abu Julaybib al-Urduni était l'émir de l’Organisation de la Libération du Levant (OLL) à Daraa et à Damas avant que l’OLL n'annonce en 2016 sa sécession d'Al-Qaïda.

Abu Julaybib al-Urduni est le beau-fils d'Abou Moussab al-Zarqaoui, le fondateur d'Al-Qaïda en Irak, qu’il a rencontré en Irak. C’est à partir de là que Zarqaoui l'envoya en Syrie pour créer l’OLL.

Les éléments qui sont restés fidèles à Al-Qaïda, dont un grand sont partis en Syrie, ont formé il y a quelques mois l’organisation des "Gardiens de la religion". Ils ont rejeté l'étape planifiée par le Front de la victoire (Jabhat al Nasr), qui s'appelait alors Jabhat Fath al-Sham (Front pour la conquête du Levant), puis La libération du Sham en 2017 après l'adhésion d'autres organisations extrémistes. 

Né en 1974 dans la ville de Zarqa d'une famille palestinienne, il a adhéré à Al-Qaïda et s’est rendu en Afghanistan, en Irak, puis en Syrie, où il a connu l'émancipation lors de sa direction de Tahrir al Sham dans le sud de la Syrie avant de s'installer dans le nord du pays.

Selon des reportages américains, Iyad al-Tubasi aurait joué un rôle majeur dans le renforcement des capacités de l'Armée de Libération syrienne et de son appareil de sécurité lors de son commandement à Daraa. En plus du recrutement de nombreux militants ayant effectué un grand nombre d'assassinats, il a construit des prisons spéciales pour l’organisation qu’il a dirigée où les détenus étaient gravement torturés.

Selon le département du Trésor américain, qui l'a inclus sur la liste des organisations et personnalités terroristes, al-Tubasifaisait partie d'un petit groupe envoyé par Abu Bakr al-Baghdadi, dirigeant de Daesh en Syrie en 2011. Sa mission consistait à établir une branche de l'organisation en Syrie, nommé Front Al Nasr (l’actuel Hay’at Tahrir Al-Sham).

 

"