Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Par des services médicaux dans la campagne somalienne… Daech cherche à se concilier les habitants pour les recruter

dimanche 03/février/2019 - 08:23
La Reference
طباعة

Ahmad Adel

 

Dans une tentative de gagner la sympathie des habitants des régions rurales de Somalie, et les inciter à rejoindre ses rangs, l’organisation terroriste Daech a annoncé qu’elle allait fournir des services médicaux et financiers aux habitants de ces régions, et cela, suite à une recrudescence des combats entre l’organisation et le mouvement des Chébabs.

L’organisation a affirmé que près de 200 personnes avaient bénéficié de ses services, prétendant que les habitants de cette région souffraient de malnutrition et de maladies comme la malaria, le sida ou l’hépatite.

Et elle a accusé le gouvernement somalien de ne pas fournir d’aides à ces communautés rurales et a incité les médecins étrangers travaillait en Somalie à contribuer à ces aides médicales.

Notons que les combats entre les Chébabs et Daech se sont intensifiés, chacun cherchant à prouver qu’il est seul sur la scène somalienne, en profitant de la faiblesse des appareils de sécurité. C’est ainsi qu’en décembre dernier, Daech a annoncé avoir tué 14 éléments du mouvement des Chébabs sur les hauteurs de Ghal Ghala dans la région de Bari (Puntland), au nord-est de la Somalie. Et à ce même endroit, ont eu lieu hier pour la seconde journée consécutive de violents combats entre les Chébabs et Daech.

Pour sa part, le spécialiste de l’Afrique Ahmad Askar a affirmé que l’organisation terroriste souhaitait actuellement obtenir un soutien populaire dans les régions de Somalie où elle est présente, pour renforcer son influence dans ce nouveau point de chute en Afrique de l’est, et en même temps, se présenter comme une alternative au mouvement des Chébabs Moudjahidines.

Askar a indiqué que Daech tentait d’attirer des jeunes Somaliens pour se constituer une base populaire dans le pays, ainsi que des cadres et éléments du mouvement des Chébabs, ce qui devrait intensifier la rivalité entre les deux organisations dans le pays, et il s’attend à une aggravation de l’insécurité dans la période à venir, en particulier avec la poursuite du retrait de la Force africaine en Somalie (AMISOM).

"