Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Une étudiante tunisienne suscite une polémique en déclarant : je ne regrette pas d’avoir rejoint Daech

mercredi 13/mars/2019 - 05:29
La Reference
طباعة

Ahmad Lamloum

 

Une étudiante tunisienne a affirmé lors d’un entretien avec l’Agence Reuters qu’elle n’éprouvait aucun regret d’avoir renoncé à sa vie d’étudiante en Tunisie pour rejoindre Daech en 2014, alors qu’elle se dirige vers un camp de déplacés après que « l’Etat du califat » proclamé par Daech en Syrie et en Irak se soit effondré.

La jeune fille franco-tunisienne, qui s’appelle Ghalia, faisait partie d’un groupe de civils qui étaient montés dans des camions pour fuir la dernière poche de l’organisation terroriste à l’est de la Syrie, lorsqu’elle a rencontré le correspondant de l’Agence Reuters dans la région. Ghalia a affirmé qu’elle ne savait pas ce qu’était devenu son mari, qui est un Syrien de Lattaquié et appartient lui aussi à Daech, après qu’il soit parti avec elle pour le village d’Al-Baghouz situé à proximité des frontières irakiennes.

Ghalia se dirige avec ses deux enfants, une fillette de trois ans et un bébé de 18 mois, vers le camp d’Al-Hawl au nord-est de la Syrie, soumis au contrôle des Forces démocratiques syriennes à majorité kurde, et qui disent qu’elles veulent évacuer tous les civils d’Al-Baghouz avant de lancer leur dernière attaque pour vaincre les derniers combattants de Daech, ou les contraindre à se rendre.

Cependant, les FDS n’excluent pas la possibilité d’une infiltration de certains extrémistes parmi les civils en fuite. La jeune fille est arrivée en Syrie à partir de la Turquie, et a vécu sous la tutelle de Daech dans plusieurs villes, dont Raqqa qui était le fief principal de l’organisation terroriste, et a été prise par les FDS en 2017.

Le village d’Al-Baghouz a été la dernière station de son voyage qui avait commencé après la Révolution de 2011.

Ghalia a dit qu’à l’époque de l’ex-président Zayn al Abdine Ben Ali, elle n’était pas très pratiquante, mais que les choses ont changé lorsqu’elle a rencontré une femme portant le niqab et venant de Libye.

Elle est ensuite partie pour la Syrie avec sa mère après avoir abandonné ses études, puis a rejoint Daech.

 

"