Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

La “victimisation”… Le slogan des Frères musulmans pour tromper les jeunes

mercredi 13/mars/2019 - 05:31
La Reference
طباعة

Ahmad Adel

 

Une étude récente publiée par l’Observatoire des fatwas takfiristes et des idées extrémistes dépendant de Dâr al-Iftâ explique que le groupe terroriste a toujours recouru dans son histoire à la victimisation pour gagner la sympathie des autres et couvrir ses crimes.

L’étude montre ainsi que le groupe a d’abord cherché à gagner la sympathie et la solidarité suite aux châtiments subis par ses membres du fait de leurs crimes, d’autant plus que les exécutants de ces crimes sont en général des jeunes qui ont été dupés. Cela permet ensuite de transformer cette sympathie vis-à-vis de ces jeunes en sympathie vis-à-vis du groupe lui-même, et en critique franche de l’Etat accusé d’opprimer le groupe.

Ensuite, il a cherché à tromper l’opinion publique en faisant semblant d’ignorer les crimes de ses membres et en prétendant que les peines subies ne sont pas la conséquence de ces crimes, mais du fait qu’il s’agit d’un groupe de musulmans qui cherchent à appliquer la charia et à instaurer le califat, à la place des lois positives en vigueur. Un exemple de cela est la parade militaire des étudiants fréristes à l’Université d’Al- Azhar sur ordre clair des dirigeants de l’organisation. Et lorsqu’ils ont été punis pour cela, le groupe s’est empressé de médiatiser l’affaire pour montrer que l’Etat égyptien punit les étudiants selon leurs orientations religieuses, en cachant le fait que ces étudiants avaient été utilisés comme moyen de terrorisme contre l’Etat égyptien et en sachant pertinemment que cet étalage de force allait nuire à l’avenir des étudiants.  

Et l’étude conclut en insistant sur la nécessité de continuer à affronter les crimes de cette organisation et de montrer sa réalité à l’opinion publique locale et internationale, mais également à ses éléments qui ont été dupés, tout en mettant en garde la société égyptienne contre sa propagande dangereuse.

"