Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Une agence américaine : les rebelles gouvernent le sud des Philippines

jeudi 14/mars/2019 - 02:00
La Reference
طباعة

Ahmad Lamloum

 

L’Agence américaine Associated Press a publié hier mercredi un reportage indiquant que les rebelles du Front Moro islamique de Libération gouvernaient actuellement l’île de Mindanao au sud des Philippines, qui jouit maintenant de l’autonomie suite au référendum qui a été organisé dans cette région.

L’Agence indique que l’initiative vise à mettre fin aux combats avec le gouvernement et à affronter l’organisation Daech au sud des Philippines.  C’est Mourad Ibrahim, chef du Front Moro islamique de libération, qui va gérer 5 districts de Mindanao, et il est devenu le président d’un Conseil de transition composé de 80 membres et dominé par le groupe rebelle.

Aux termes de l’accord conclu entre le groupe et le gouvernement philippin, ses combattants vont être libérés, et les gouvernements occidentaux considèrent que l’accord est la solution qui va permettre de mettre fin à un demi-siècle de violence entre le groupe rebelle et le gouvernement philippin, tandis que Daech a tenté d’exploiter ce combat pour pénétrer dans la région.

La Malaisie a joué le rôle de médiateur dans les négociations entre les deux parties, et les rebelles ont accepté de renoncer à leur objectif de créer un Etat indépendant en contrepartie de l’obtention d’un régime d’autonomie plus large dans la région, outre la libération de 12000 combattants dans un premier temps et la remise de 7000 armes.

Environ 3,7 millions d’âmes vivent dans la région qu’Ibrahim et son groupe vont gouverner, dont la moitié connaissent une extrême pauvreté, et qui ont vu des décennies de combats entre le gouvernement et le Front Moro, et le gouvernement va consacrer à la région des fonds annuels atteignant un milliard de dollars pour financer les services de base et le développement.

Le gouvernement philippin s’est engagé à intensifier ses efforts pour combattre le terrorisme après la double explosion qui a visé une église dans le sud du pays en janvier dernier, et qui a fait au moins 20 morts et 81 blessés, lors d’une des attaques les plus meurtrières durant les dernières années.

 

 

"