Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Daech… Un instrument qataro-turc pour entraver la progression de l’armée libyenne à Tripoli

dimanche 14/avril/2019 - 09:12
La Reference
طباعة

Nahla Abdel Muneim

 

L’armée nationale libyenne a annoncé le mardi 9 avril, dans le cadre des combats qu’elle mène pour nettoyer le pays du terrorisme, la liquidation du groupe terroriste qui a exécuté une attaque terroriste dans la région d’al-Fuqaha à Al-Djoufrah au centre du désert libyen.

Daech avait publié un communiqué sur ses chaînes d’information sur Telegram dans lequel elle revendiquait l’attaque terroriste contre le village d’al-Fuqaha, qui a fait deux morts : le chef du Conseil local de la zone Ahmad Sassi, et l’un des hommes de la Garde municipale Abdel Kafi Ahmad.

Les éléments de Daech qui ont exécuté l’attaque ont coupé les communications plusieurs heures, ainsi que le courant électrique dans le village, avant de se diriger vers les maisons des victimes, et d’ouvrir le feu sur elles. Puis ils ont mis le feu aux maisons, avant que Daech n’annonce que ses éléments étaient revenus sains et saufs dans ses camps.

Cette opération intervient alors que l’armée nationale libyenne mène des combats pour libérer la capitale Tripoli des terroristes de Daech et d’Al-Qaïda et des groupes soutenus par les Frères musulmans avec l’aide du Qatar et de la Turquie, ce qui a poussé certains à affirmer que le but de l’opération était d’alléger les coups portés aux groupes extrémistes à Tripoli.

Quant à Ahmad Amer, expert sur la Libye, il affirme que l’attaque d’al-Fuqaha intervient suite à des ordres donnés à l’organisation Daech par le Qatar et la Turquie, qui la financent pour détruire le pays, dans le but de faire apparaître l’armée libyenne comme si elle ne contrôlait pas la situation, et d’ouvrir de nouveaux fronts. Il a ajouté que l’attaque, malgré son caractère limité, a été exploité médiatiquement par la chaîne Al-Jazira et les autres médias qui en dépendent, dans le but de faire échouer les efforts de l’armée libyenne.

 

"