Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Le scandale du gouvernement d’entente nationale… Ziyad Balaam de l’organisation Al-Qaïda avec As-Sarraj contre l’armée libyenne

dimanche 14/avril/2019 - 09:14
La Reference
طباعة

Mohammad Abdel Ghaffar

 

Fayez As-Sarraj s’est souvent flatté de la présence dans les rangs de ses milices de ceux qu’il a appelés les « Révolutionnaires de Libye », de façon à défendre la capitale libyenne Tripoli, sans préciser la nature de ces individus ni leurs tendances, ce qui a posé une question importante : les milices terroristes aident-elles les forces d’As-Sarraj dans la défense de Tripoli ?

La réponse est apparue avec une photo qui montre Ziyad Balaam, le cadre du Conseil consultatif terroriste des révolutionnaires de Benghazi dépendant d’Al-Qaïda, combattant dans les milices dépendant du gouvernement d’entente nationale contre l’armée nationale libyenne. Balaam portait sur la photo un uniforme militaire et se trouvait dans une voiture avec le slogan « brigade d’Al-Morsi » participant aux combats de la région de Khalla al-Farjan, selon ce qui a été mentionné par le site Iwan Libya jeudi 11 avril 2019.

Balaam est apparu dans un enregistrement diffusé sur les comptes des brigades du Conseil consultatif terroriste sur les réseaux sociaux, promettant de se venger du meurtre de nombre de terroristes de Daech, comme Wissam ben Hamid, et Jalal Al-Makhzoum, le cadre du Conseil consultatif des révolutionnaires de Benghazi, et il a annoncé sa participation aux attaques à côté des forces du gouvernement d’entente nationale contre l’armée nationale libyenne.

L’apparition de Ziyad Balaam a été une surprise, surtout qu’il avait l’habitude pendant longtemps d’attaquer Fayez As-Sarraj comme dans sa déclaration du 24 juin 2016 publiée par le journal libyen Al-Mutawassit, où il accusa le gouvernement d’entente nationale d’avoir été imposé par l’Occident, avant de s’entendre avec lui pour faire face à l’opération militaire de l’armée nationale libyenne.

Ziyad Balaam avait déjà affronté les forces de l’armée nationale libyenne en 2014 durant l’opération de la Dignité, durant laquelle il avait blessé à l’épaule, dans la zone d’Al-Salmani dans la ville de Benghazi, ce qui avait provoqué sa fuite de la ville, en se contentant d’envoyer un soutien logistique au Conseil consultatif terroriste de Benghazi, qu’il avait contribué à créer.

Balaam se trouvait l’année dernière en Turquie, où il apparut dans des entretiens télévisés sur les chaînes libyennes qui émettent à partir de la Turquie, comme le 16 février 2018 sur la chaîne An-Naba, pour commémorer la « Révolution de février ».

 

 

"