Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Notre-Dame de Paris... Lettre d'un musulman

mardi 16/avril/2019 - 01:20
La Reference
طباعة

A force de trop connaître et aimer l'âme française, je suis souvent coupable de trop aimer. Je disais que le grand point commun entre l'âme française et l'âme égyptienne est qu'elles traversent les siècles en s'obstinant d' aller vite mais lentement.
Le feu ravageant Notre Dame dans la nuit, ne doit être que lumière salvatrice car nous avons trop oublié que la foi, quelques soient ses origines, n'est pas une fleur spontanée mais une espérance créatrice de l'histoire, ce pourquoi je préfère un compagnon bâtisseur à un fervent fidèle prosterné dans une église ou une mosquée. "La fin de l'espoir, disait De Gaulle, est le commencement de la mort".
Enfant dans un milieu musulman alexandrin, j'ai flâné mille fois sous les voûtes de Notre Dame dans une traduction arabe de l'immortel roman de Victor Hugo . Écrivain, j'ai tant rêvé de réunir la millénaire grande mosquée d'Al-Azhar, avec Notre Dame dans une exposition. Les aléas politiques ne l'ont pas permis. En plein nuit, le docteur Abdelrahim Ali m'écrit depuis Le Caire pour m'annoncer que le grand imam d'Al Azhar, plus haute instance sunnite au monde, vient d'envoyer un poignant message à ses frères chrétiens. On la fera peut être un jour au Caire, le jour de la messe reinaugurante de Nôtre Dame retrouvée . Il faut être un homme vivant et professeur d'espérance posthume.
Pour le musulman que je suis, la Cathédrale blessée est la quintessence de l'idéal spirituel chrétien . Elle est l'incarnation la plus sublime d'une œuvre littéraire française.
A quelques jours de Pâques, merci aux feux qui feront sortir des Français le meilleur d'eux mêmes et nous feront voir, nous tous, la nécessaire leçon de vivre ensemble en paix. Mais voir, n'est il pas aveuglement ? ...

"