Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Un parti musulman conservateur aux élections européennes

lundi 13/mai/2019 - 11:50
La Reference
طباعة

In extremis. Le Conseil d’Etat a validé la liste de l’Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF) jeudi 9 mai, alors que les formalités administratives n’avaient pas été remplies le 3 mai, jour limite de dépôt des listes. Une clémence portant finalement à 34 le nombre de listes présentes le dimanche 26 mai. La liste islamique intitulée "Union pour une Europe au service des peuples" compte 79 candidats. Une première pour le petit parti qui ne s’était jusqu’alors uniquement présenté aux élections locales. 

Lors des élections régionales de 2015, l’UDMF avait présenté une liste en Île-de-France, menée par Nizarr Bourchada (tête de liste et chef de fil du Val de Marne). Le parti obtint 12 528 voix, avec notamment 5,9 % dans la commune de Mantes-la-Jolie. Sont déjà annoncées pour les municipales de 2020 des listes à Joué-Les-Tours et Vaulx-en-Velin, deux villes où la pratique de l’islam se « salafise » ainsi que l’avait établi le livre-enquête Mosquées Radicales (éditions DMM, 2016).

Pour cerner le positionnement idéologique de ce parti, il suffit d’écouter les interventions télévisées de son président, Nabib Azergui, ainsi que ses publications sur les réseaux sociaux.

Azergui est souvent invité à s’exprimer sur la chaine saoudienne IQRAA. Il y a pris position contre la loi de 2004 interdisant le port du voile à l’école publique : « La loi de 2004 sur l’interdiction du voile à l’école est clairement liberticide[1] ». Il ne voit aucun rapport entre l’islamisme et le port du hijab et le fait savoir lors d’un autre passage sur la chaine : « Dire que derrière ces femmes qui portent le hijab se cache l’islamisme rampant (…) est un amalgame dangereux, réprimable. On ne doit pas garder le silence sur ce genre d’affront. »

L’autorisation du port du voile partout est un des combats centraux de l’UDMF, qui s’est réjoui de la condamnation (uniquement verbale) de la France pour « discrimination religieuse » par le comité des droits de l’homme de l’ONU dans l’affaire d’une employée de la crèche Baby Loup, comité noyauté par les pays islamistes comme chacun sait.

L’UDMF a partagé l’article de la sexologue voilée Nadia El Bouga disant « On peut être féministe et porter le voile ».

On ne s’étonne donc pas de voir le compte Twitter de l’UDMF partager les communiqués de l’ex-UOIF, « Musulmans de France », ouvertement frériste, et Azergui de féliciter le président Erdoganlors de son élection le 24 juin 2018, protecteur de la confrérie islamiste. Le lycée Averroès de Lille de la même mouvance voit son actualité également relayée. Un des derniers combats d’Azergui a été de défendre la chanteuse voilée Mennel qui partage les publications des prédicateurs fréristesHassan Iquioussen et Tariq Ramadan.

Il est donc étonnant que l’UDMF ait recruté sur sa liste aux européennes l’ennemi médiatique des Frères Musulmans qu’est le professeur Bassam Tahhan.

L’académicien Alain Finkielkraut risquerait d’être réduit au silence si le président du parti musulmanaccédait au pouvoir : « Nous avons probablement trop laissé faire certains philosophes qui ont obscurci les mentalités, je pense à Alain Fikienlkraut [2]». Le crime du philosophe est probablement de défendre l’identité culturelle de la France.

Quand Azergui félicite l’équipe de France c’est uniquement pour mettre en avant dans l’illustration les joueurs Sidiba et Pogba faisant leur prière sur la pelouse, et une seconde fois Pogba priant avant de rentrer sur le terrain. On se demande si le président de l’UDMF soutiendrait l’équipe de France si elle ne comportait aucun joueur qui affichait sa foi musulmane. Par contre, Azerguicritique ceux qui osent parler l’islamisation de la France, accusant les journalistes du Monde Davetet Lhomme d’avoir « manipulé » les étudiants en journalisme ayant co écrit « Inch’ Allah, l’islamisation à visage découvert » (Fayard, 2018) « une enquête bidonnée sur une pseudo islamisation du 93 » écrit un communiqué de l’UDMF.

On ne s’étonne pas de voir relayée la moindre suspicion de bavure policière, et encore moins l’actualité de la fratrie d’Adama Traoré accusant la police de bavure. Rappelons que Bagui Traoré en avril dernier a été condamné à 30 mois de prison ferme pour une série d’extorsions et d’escroqueries sur des personnes vulnérables entre 2015 et 2016. Quant à Youssouf Traore, qui met en avant sa probité sur Canal Plus, il serait tout de même connu pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, violences volontaires, rébellion, menaces de mort ». De son côté, Adama est connu depuis 2007 à travers dix-sept procédures !

Mais comme la famille est musulmane et que la sœur Assa, voilée, crie justice en accusant la police de bavure, ses tribunes sont relayées sans aucun avertissement par l’UDMF (tweet du 18 juillet 2018).

Tout est bon pour enfoncer la France et la civilisation européenne. Des partages d’articles sur l’esclavage sont relayés, toujours à sens unique, en ne parlant que de l’esclavage pratiqué par les européens. Un partage d’un article[3]fallacieux sur les évènements du 8 mai 1945 Sétif en Algérie est mis en avant afin d’alimenter le ressentiment : l’article provenant de RTL inverse la chronologie des violences, qui furent en premier les européens (23 morts et 80 blessés) avant l’intervention de riposte de l’armée française contre les miliciens indépendantistes malheureusement mêlés aux civils (35 tués). Le lecteur sera amené à croire que l’armée française est intervenue gratuitement, alors qu’un lien hypertexte envoie sur un article du Figaro présentant les évènements dans l’ordre.

Un autre article du même acabit est titré par l’UDMF « la colonisation fut un grand safari sexuel » (Tweet du 22 septembre 2018), tout en nuance. Comme ce propos du grand intellectuel Lilian Thuram « il y a dans nos sociétés un discours qui valide la supériorité de la race blanche » relayée par le président du parti musulman.

Ainsi, au vu de l’écosystème de son président se dessine l’UDMF : un parti musulman « frerocompatible », pour qui le port du voile est un combat, soutenu par la chaine islamiste Iqraa, toujours prompt à relayer les informations dénigrant la police française et l’histoire coloniale de la France.

[1] Iqraa TV , 18 mai 2018, compte Youtube Union des Démocrates musulmans français,  « Les musulmans s’interrogent avec Nagib Azergui »

[2]Nagib Azergui , 18 juin 2018 , interview sur Iqraa. Compte tweeter UDMF.

[3]https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/algerie-le-8-mai-1945-a-setif-on-se-souvient-surtout-des-massacres-7793309633

"