Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Erdogan-Ghannouchi : Rencontre "interdite" dans des chambres suspectes

lundi 13/mai/2019 - 02:30
La Reference
طباعة
Le président du Mouvement islamiste tunisien Ennahda, Rached Ghannouchi, mouvement qui est une extension des Frères musulmans en Tunisie, a pris part à l'inauguration d'une mosquée en Turquie.
  A l'issue de la cérémonie inaugurale, Ghannouchi a eu une rencontre privée avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. 
 Les observateurs ont estimé que cette rencontre traduit l'existence de difficultés et de défits auxquels est confronté le mouvement, ce qui a nécessité une telle rencontre, et ce après des informations indiquant que l'administration du président américain Donald Trump mène des démarches pour classer les Frères musulmans (Ikhwans) en tant que groupe terroriste, en plus du constat que la popularité des Frères s'est remarquablement rétrécie dans les pays arabes. 
 La rencontre entre les deux hommes intervient à un moment crucial, vu qu'en Libye approche l'heure fatidique de trancher militairement en faveur de l'Armée nationale libyenne, afin de mettre fin au règne des milices armées sur Tripoli la capitale. Tout comme en Tunisie se dérouleront les élections législatives dans cinq mois à partir de maintenant. Ennahda a donc peur qu'il y ait davantage de dommages et de perte de voix des électeurs. 
 Soulignons que la semaine dernière, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a déclaré que "le président s'est concerté avec son équipe de sécurité nationale et avec les leaders de la région qui  partagent les mêmes inquiétudes que lui", ajoutant que le fait d'inscrire les Frères musulmans sur la liste des groupes terroristes suit son chemin dans les instances internes de prise de décision et qu'il est possible que les responsables américains en la matière imposent des sanctions à toute personne ou à tout groupe ayant des liens avec les Ikhwans.
"