Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Le Conseil des droits de l’homme de Genève demande au Qatar de cesser les violations

mercredi 15/mai/2019 - 08:23
La Reference
طباعة

De nombreux pays du Conseil des droits de l’homme de Genève ont demandé au régime qatari de cesser ses violations contre son peuple et contre la main-d’œuvre étrangère.

Cela est intervenu lors de l’examen par le Conseil de son rapport devant l’équipe concernée par le mécanisme d’examen périodique universel.

L’intervention la plus importante a concerné la violation par le Qatar des droits de l’homme.

Au début, le ministre qatari des Affaires étrangères a dit que son pays subissait un embargo inique de la part de certains pays de la région, mais divers pays ont prouvé qu’il y avait des violations des droits de l’homme au Qatar, exigeant la liberté de déplacement, de résidence et de propriété privée, et le droit au travail, à l’enseignement, à la santé et au développement pour le peuple qatari.

La première demande est venue de la Syrie, qui a exigé du Conseil des droits de l’homme de Genève les mesures nécessaires pour lutter contre le terrorisme, et renforcer les efforts visant à interdire la traite des êtres humains, et la promulgation de législations pour lutter contre la violence contre les femmes.

Quant à l’Arabie saoudite, elle a demandé à la délégation qatarie de prendre les mesures nécessaires pour restituer les biens séquestrés appartenant à la tribu d’al-Ghafran, en recommandant l’annulation des obstacles empêchant les Qataris de faire le pèlerinage. L’Irak a pour sa part demandé de cesser la discrimination entre les sexes en matière d’enseignement, et de mettre fin à la violence conjugale.

La Norvège a demandé à la délégation qatarie au Conseil des droits de l’homme de prendre les mesures juridiques pour protéger les employés de maison, quant au sultanat d’Oman, il lui a demandé de donner davantage de droits à la femme aux niveaux politique et économique et de développer une politique éducative globale pour les enfants handicapés.

L’Irlande a demandé à la délégation qatarie d’annuler définitivement la peine de mort, et le Liban lui a demandé de renforcer les législations relatives aux soins de santé et au fait de garantir qu’ils bénéficient à tous sans discrimination.

"