Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Un livre iranien révèle les relations entre les mollahs et la confrérie

lundi 20/mai/2019 - 04:51
La Reference
طباعة

Le chercheur iranien Abbas Khama Yar, du Centre d'études stratégiques, de recherche et de documentation, a publié son livre intitulé « L'Iran et les Frères musulmans - étude des facteurs de convergence et de divergence ».

Le livre traite de la relation suspecte entre le régime des mollahs et les Frères musulmans en quatre chapitres. Le premier chapitre aborde la question du fondamentalisme, le second met la lumière sur l’histoire des Frères musulmans et les circonstances qui ont contribué à leur émergence. Le quatrième chapitre a trait au démantèlement des relations entre la confrérie et la révolution islamique en Iran et aux réunions qui ont rassemblé les dirigeants des deux parties, à commencer par les relations entre l'ayatollah Al-Kashani et Hassan al-Banna.

Le chercheur évoqué plusieurs points importants de convergences comme la position vis-à-vis du nationalisme, l'unité islamique et l’attitude vis-à-vis d’Israël. Quant aux points de divergences, il en existe plusieurs dont :

1) Les moyens de parvenir au pouvoir

Bien que les Frères musulmans et l'Iran soient d’accord sur la nature de la gouvernance, et la nécessité d’un gouvernement islamique, ils diffèrent quant à la nature du gouverneur. Les Frères musulmans accepte que n’importe quelle faction islamique arrive au pouvoir tandis les chiites iraniens exigent au contraire des qualités comme la justice et la science.

Deuxièmement: le regard sur l’Occident

Le confrérie se distingue de l'Iran par son attitude envers l'Occident qu’elle considère comme un allié stratégique et politique important, et ce en dépit des différences idéologiques et morales, alors que le régime des mollahs, se déclare ouvertement hostile aux Etats-unis et à l'Occident, tant sur le plan stratégique que moral.

Troisièmement: le recours à la violence

Le chercheur estime qu'il existe une différence concernant l’usage de la violence et le recours à la force entre les deux parties. Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères musulmans, a déclaré qu'il s'opposait à l'usage de la force, estimant que le plus haut degré de la force était la foi. Il a cependant construit des appareils violents et sauvages comme l’aile militaire et l’aile sécuritaire. Au contraire, la révolution iranienne affirme utiliser la violence ouvertement et secrètement afin de faire face à ce qu’elle considère être les ennemis de la révolution.

Infographie

Les imams du mal .. La relation des Frères et Téhéran

1938 : début de la relation entre les Frères musulmans et l'Iran.

1938 : Khomeiny et le dirigeant de la confrérie, Abbas al-Sissi, se rencontrent en Égypte.

1954 : Sayyed Qutb rencontre l'extrémiste iranien Nawaf Safavi au Caire.

1979 : Les relations entre les deux partis se renforcent après l'arrivée au pouvoir de Khomeiny.

- Le frériste Youssef Nada» se rend à Téhéran sur ordre d'Omar Al-Tlemessani pour féliciter Khomeiny.

- Après la révolution du 25 janvier, le guide iranien adresse un message de félicitations à la Confrérie.

- Visite du président iranien Ahmadinejad en 2013 sous le régime des Frères musulmans.

- 2013, l'Iran envoie des éléments des gardiens de la révolution pour entraîner la confrérie.

- Après la révolution du 30 juin, Téhéran a essayé d'aider les Frères musulmans à contrôler le gouvernement.

- 2019 L'Iran rejette la classification attendue par les américains des Frères musulmans comme groupe terroriste.


"