Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

La mort et la dévastation .. les pertes de la présence de Daech en Syrie et en Irak

samedi 08/juin/2019 - 09:20
La Reference
طباعة

La guerre contre le groupe terroriste Daech a coûté aux pays qu'il a occupés de lourdes pertes dont la destruction des infrastructures et l'effondrement des services, en plus des pertes civiles.

En Syrie et en Irak notamment, la destructions totale a affecté le cadre de vie dans les zones libérées. Le retour des services de santé et des services administratifs dans ces zones apparait comme un objectif difficile à réaliser dans l’avenir prévisible, ce qui signifie que l'activité économique dans ces zones continuera à décliner, et que le gouvernement ne pourra pas répondre aux besoins de la population.

Selon une étude du Centre des études politiques et stratégiques d’Al-Ahram, parmi les problèmes rencontrés dans les villes libérées, il y a le refus de nombreux résidents de rentrer chez eux, craignant l’existence de poches de daech en l'absence de la sécurité de l'État dans la plupart de ces régions.

La reconstruction des zones libérées se présente comme une opération complexe à un moment où les donateurs affirment qu’aucune mesure sérieuse ne pourra être prise pour lancer les efforts de reconstruction tant que le gouvernement n’aura pas clairement rétabli la sécurité et la stabilité dans les zones en question. Les projets de réhabilitation des infrastructures menés par le Fonds monétaire international (FMI) et les Nations Unies dans la province d'Al-Anbar semblent insuffisants pour faire face à la destruction dans la ville.

Outre les pertes matérielles subies par ces pays, la campagne contre Daech a coûté la vie à des milliers de civils. La coalition anti Daech dirigée par Washington a déclaré fin mai, que plus de 1 300 civils ont été tués par « inadvertance » durant les raids en Syrie et en Irak depuis le début des opérations contre Daech en 2014.

La Coalition internationale a également annoncé dans son communiqué avoir lancé 34 502 raids entre août 2014 et la fin avril cette année. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 3 800 civils, dont environ 1 000 enfants, ont été tués lors de raids menés par la coalition internationale en Syrie seulement. La Coalition internationale, pour sa part, souligne qu'elle prend les mesures nécessaires pour réduire les risques latifs à la vie des civils.

"