Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

La diplomatie du développement .. La stratégie de l'Inde après la victoire de Narendra Modi

samedi 08/juin/2019 - 09:22
La Reference
طباعة

Le parti au pouvoir en Inde, Bharatiya Janata, dirigé par le Premier ministre, Narendra Modi, est arrivé en tête des dernières élections législatives, qui se sont déroulées entre 11 avril et le 19 mai 2019. Il remporte ainsi une grande victoire sur le parti d'opposition de Rahul Gandhi. Bharatiya Janata a obtenu 302 sièges sur les 542 du parlement indien, soit plus que les 272 sièges nécessaires pour obtenir la majorité au parlement, ce qui en a fait le premier parti à remporter une majorité parlementaire deux fois successives depuis 1984.

Au cours de sa campagne électorale, Narenda Modi a promis de reconstruire l’Inde et d’en faire une nation forte et inclusive, en soutenant le développement économique, et en adoptant le slogan « Ensemble, nous grandirons ».

Les élections législatives, où le taux de participation était de 66% (contre 58% lors des élections de 2014), ont fait office de référendum sur la stratégie de gestion du pays de Modi au cours des cinq dernières années, et sa capacité à faire de l'Inde une puissance internationale majeure, en adoptant notamment une politique d’escalade à l’égard du Pakistan et en prenant des mesures plus strictes contre les tendances séparatistes au Cachemire à majorité musulmane, au moment où les tensions montent à la frontière pakistanaise. La politique étrangère de l'Inde a connu de nombreuses transformations stratégiques, notamment avec l'arrivée au pouvoir de Modi, qui souhaite faire de l'Inde un leader mondial en adoptant des politiques économiques ouvertes, en nouant des partenariats stratégiques avec tous les pays du monde, et en augmentant les opportunités d'investissement pour faire face à la montée du chômage.

Les facteurs régionaux et internationaux ont clairement joué un rôle dans l’ascention de Modi. Parmi ces facteurs, figure notamment le terrorisme. Après les attaques du 11 septembre, beaucoup de pays ont adopté des stratégies de lutte contre le terrorisme proposant une coopération plus accru avec les pays voisins. Un fait qui a joué en faveur de l'Inde, qui a pu ainsi cibler le Pakistan à un moment où Islamabad était incapable, et parfois réticent, à contrôler la prolifération des organisations terroristes sur son territoire.

Les évolutions en Asie ont également modifié les rapports de force en faveur de la Chine, ce qui a amené l'Inde à faire face à la nouvelle puissance chinoise en s’appuyant sur le soutien américain.


"