Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Le Rassemblement National aborde les Européennes en force

lundi 03/juin/2019 - 06:11
La Reference
طباعة

Joachim Veliocas

Si 2017 a marqué un infléchissement de la trajectoire ascendante du Rassemblement National (ex FN) après un score de 25% aux Européennes 2015 et des sondages frôlant les 30% avant les dernières présidentielles, son socle demeure très solide et son cœur électorat fidèle. Effectivement, le RN a un taux d’adhésion plus fort que les autres partis dont l’électorat est plus volatil, avec plus de 77% de sûreté de choix dans les intentions de vote (Ipsos mars 2019), contre 72% pour LREM et 58% pour LR.

Après un premier temps de silence, puis d’humilité en reconnaissant les erreurs de son débat et le nécessaire ajustement programmatique, Marine Le Pen montre sa souplesse et sa capacité à évoluer. Le départ de Florian Phillippot, tenant d’un « Frexit » dur, a rassuré des anciens députés LR (ex UMP) comme Jean-Paul Garraud, ancien magistrat et expert en questions de criminalité, et Thierry Mariani, ancien ministre de Sarkozy au carnet d’adresse international étoffé (notamment avec la Russie). Autre recrue renforçant la crédibilité du Rassemblement National, l’économiste et essayiste Hervé Juvin, intellectuel de premier plan dont les ouvrages parus chez Gallimard ont touché un public cultivé. Il figure troisième sur la liste des Européennes.

Le choix de la tête de liste aux européennes, Jordan Bardella, 23ans, est un pari risqué. Mais force est de constater que son aisance sur les plateaux télévisés, sa capacité à répondre aux journalistes et à mettre le doigt sur les sujets chauds comme les travailleurs détachés, la concurrence déloyale et l’immigration, a contribué à maintenir le parti au niveau des intentions de votes pour le parti présidentiel.

Autre point fort du RN, l’élargissement de ses alliances européennes et l’accession au pouvoir de ces partis amis membres du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL). La Lega italienne avec le charismatique Mateo Salvini est créditée de 37% aux Européennes, un score énorme. Le FPO autrichien contrôle le portefeuille du ministère de l’Innovation et de la technologie avec Norber Hofer, et le nouveau chancelier Sébastien Kurz de l’OVP, parti de droite conservatrice, est sur la même ligne. Les autres partis alliés sur la scène continentale sont le Vlaams Belang en Flandres belge, le Parti bleu de l’ex dirigeante de l’AFD Frauke Petry en Allemagne (deux députés) le PVV de Gert Wilders aux Pays-Bas, le KNP en Pologne, ce dernier parti étant plus modeste avec 7% aux dernières européennes. Les autres partenaires sont le SPD en république tchèque, la Nouvelle Droite en Grèce, le parti Volia en Bulgarie, et un récent accord avec un parti slovaque avec le groupe ENL complète l’alliance. La faiblesse étant l’absence de partis scandinaves alors qu’il existe des partis nationalistes forts dans ces pays.

Les derniers sondages d’avril 2019 donnent le RN au coude à coude avec LREM, à un étiage entre 20,5 et 22% , pouvant peut-être passer devant le parti gouvernemental oscillant entre 21,5 et 24%.

Les dernières actualités peuvent laisser espérer une première place au RN en France :

- La privatisation d’Aéroport de Paris avec une fronde de 248 parlementaires opposés.

- L’échec de Christophe Castaner à empêcher les pillages de magasins à Paris, la victoire des Blacks-Blocks sur le dispositif policier dépassé.

- Le manque de charisme de la tête de liste Nathalie Loiseau.

- Les accords de libre-échange actuellement négociés entre l’UE et l’Australie Nouvelle-Zélande, après le CETA, sont difficilement admissibles par le secteur agricole, une concurrence déloyale sur le lait et la viande étant pointée par les économistes.

- Les annonces extravagantes d’une restauration de Notre-Dame en cinq ans avant même le bilan définitif des dégâts. L’annonce d’une reconstruction « dans un style contemporain » en balayant d’un revers de mains une restauration fidèle du bâtiment a choqué les catholiques.

- Les agressions sauvages de français par des clandestins à Avon et par des récidivistes à Pontarlier corroborant des statistiques de la délinquance en hausse. Entre mars 2018 et mars 2019, les cambriolages ont augmenté de 9 %, les vols dans les véhicules de 8 % et les vols avec violence de 7 %.

Le RN réussira-t-il à passer devant le parti présidentiel aux élections européennes ? Réponse le 25 mai prochain.

"