Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Le colloque du CEMO à Paris… Pierre Branda : l’Egypte est la cause de la célébrité de Napoléon Bonaparte

lundi 24/juin/2019 - 12:08
La Reference
طباعة

Pierre Branda, historien spécialiste du Premier Empire, a parlé des bonnes relations entre l’Egypte et la France depuis l’époque de Napoléon Bonaparte, affirmant que la France voulait empêcher les Anglais d’accéder à la Mer Rouge, et que Napoléon Bonaparte avait des rêves de grandeur, et que personne ne s’attendait à la relation qui s’est tissée entre la France et l’Egypte durant la campagne de Bonaparte.

Branda a indiqué que Bonaparte s’intéressait à l’histoire de l’Egypte et à l’islam et qu’il a écrit que Dieu est grand et que Mohammad est Son Prophète, mais qu’il ne s’était pas converti à l’islam.

Et d’ajouter : « La campagne a duré moins de deux ans, après l’échec de la campagne en Syrie, mais son résultat en Egypte a contribué à la célébrité de Bonaparte, même si elle a été un échec du point de vue stratégique et technique, car il n’a été capable de réaliser aucun des buts qu’il s’était fixés. Puis il est retourné en France, et son destin politique a été modifié, et il est devenu gagnant, car l’Egypte a donné l’occasion à Bonaparte d’un nouveau départ, ce qui a conduit à l’évolution des relations entre les deux pays ».

Cela est intervenu dans le cadre des travaux du colloque du Centre d’études du Moyen-Orient dirigé par le journaliste Abdelrahim Ali, sous le titre « pour un dialogue permanent entre les deux rives de la Méditerranée ».

Le colloque discutera les questions de coopération entre l’Europe et les pays du Bassin méditerranéen et à leur tête l’Egypte, dans les domaines du terrorisme, de la lutte contre l’émigration illégale, et de l’enseignement et de l’eau.

Le colloque aura lieu en marge du Sommet des deux rives de la Méditerranée, sous le patronage du président français Emmanuel Macron et qui se tiendra à Marseille les 23 et 24 juin 2019.

Le Centre des Etudes du Moyen-Orient à Paris (CEMO) profite de cette excellente initiative française pour ouvrir à Paris les dossiers brûlants qui nuisent à la relation historique entre les nations des deux rives de la Mer méditerranée, soit selon l’étymologie latine du terme, « la mer du milieu des terres ».

Outre l’éternel conflit israélo-palestinien, source invisible de tant d’extrémisme et de violence dans le monde d’aujourd’hui, les conséquences désastreuses du fameux Printemps arabe n’ont pas arrangé les choses.

"