Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Les migrants dans la nasse de la guerre en Libye

mardi 13/août/2019 - 12:45
La Reference
طباعة

À peine arrachée de la part des belligérants libyens, la trêve humanitaire de 48 heures pour les festivités de l’Aïd-El-Adha (fête du sacrifice) a volé en éclats le 11 août, compromettant la première étape de « l’initiative pour la désescalade du conflit » fraîchement élaborée par le représentant spécial de l’ONU en Libye Ghassan Salamé.Des tirs de roquette ont visé l’aéroport de Mitiga, le dernier opérationnel à Tripoli. Les forces liées au gouvernement dit d’union nationale qui contrôlent la zone ont d’emblée accusé l’armée du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen, d’avoir violé la trêve. Face à l’escalade militaire, Ghassan Salamé s’était alarmé de « l’impasse stratégique » du conflit, le 29 juillet, devant le Conseil de sécurité de l’ONU.


"