Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Toutankhamon à Paris, le VRP en or du tourisme égyptien auprès des Français

mardi 13/août/2019 - 01:01
La Reference
طباعة

Toutankhamon est donc présent dans la capitale française. En l'occurrence à la Grande Halle de la Villette depuis le 23 mars. L'exposition devait se terminer le 15 septembre. Elle a été prolongée d'une semaine et s'achèvera finalement le 22 septembre. Venu de Los Angeles, le pharaon continuera ensuite sa tournée de cinq ans à Londres, Sydney et dans six autres villes. 

Au-delà de son aspect culturel, l’exposition permet à l’Egypte de réaliser une opération de charme auprès des touristes occidentaux. 


Il y a 52 ans, Toutankhamon était accueilli dans la capitale française avec la majesté et les mesures de sécurité qui siéent à un pharaon de la Haute et de la Basse-Egypte. Par une nuit de janvier, il avait été escorté "par une escouade de motards, de CRS, de pompiers et de policiers en civil depuis l’aéroport du Bourget" jusqu’au Petit-Palais, raconte Le Monde.

L’exposition, qui accueillait alors le fameux et somptueux masque d’orcontrairement à 2019, est un événement national. Elle symbolise les bonnes relations retrouvées entre la France et l’Egypte après le fiasco de Suez. Les Français ont tendance à croire qu’ils sont les premiers à recevoir les splendeurs du pharaon. En fait, ils ont été précédés par les Américains et les Japonais… Même si le masque n’avait effectivement jamais quitté les rives du Nil avant d’arriver sur les bords de la Seine !

L’affaire avait été initiée par Christiane Desroches-Noblecourt, papesse de l’égyptologie en France et conservateure des Antiquités égyptiennes au musée du Louvre. Laquelle avait effectué près d’une centaine d’allers et retours entre Paris et Le Caire pour monter l’exposition. A cette époque, sous l’impulsion du président Gamal Abdel Nasser, l’Egypte entend construire un barrage à Assouan. Lequel risque d’entraîner une destruction des temples nubiens, notamment celui d’Abou Simbel.

"