Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Syrie. 18 combattants pro-iraniens tués dans des frappes aériennes

mardi 10/septembre/2019 - 12:32
La Reference
طباعة


Dix-huit combattants ont été tués la nuit dernière par des frappes aériennes visant des positions de forces iraniennes et de milices alliées dans l’Est de la Syrie. On ignore encore qui sont les auteurs des frappes.

L’attaque a eu lieu dans la province de Deir Ezzor (Syrie), théâtre d’opérations complexes où plusieurs forces sont présentes. En juin 2018, des frappes sur l’extrême est syrien près de la frontière irakienne avaient tué 55 combattants des forces pro-régime notamment syriens et irakiens, selon l’OSDH.

« Des frappes aériennes ont visé plusieurs positions des forces iraniennes et des milices alliées dans la région de Boukamal », à la frontière avec l’Irak, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).« Dix-huit combattants ont été tués, mais leur nationalité n’est pas encore déterminée », a précisé l’OSDH.L’Observatoire qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre n’était pas en mesure d’identifier l’auteur de ces frappes.

Auteurs de la frappe non-identifiés

Un responsable américain s’exprimant à Washington sous le couvert de l’anonymat avait alors imputé la frappe à Israël, mais l’armée israélienne avait refusé tout commentaire. Ennemi juré d’Israël, l’Iran est militairement engagé en Syrie au côté du pouvoir de Bachar al-Assad. À plusieurs reprises, Israël a annoncé avoir mené des frappes en Syrie contre des positions des forces iraniennes, ou du mouvement libanais du Hezbollah, allié de Téhéran et du régime syrien.

Dans la province de Deir Ezzor, les forces du régime sont engagées avec l’appui de milices étrangères, notamment des combattants irakiens et iraniens. Dans cette même province, une alliance de combattants kurdes et arabes, les Forces démocratiques syriennes (FDS), est également sur le terrain, soutenue par les avions de la Coalition internationale emmenée par Washington.

370 000 morts depuis le début du conflit

Le conflit syrien, déclenché en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, s’est complexifié au fil des ans avec l’implication d’une multitude d’acteurs et de puissances étrangères. La guerre dans ce pays a fait plus de 370 000 morts et des millions de déplacés.


"