Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Soudan: la paix globale, priorité du nouveau gouvernement en visite à Juba

jeudi 12/septembre/2019 - 06:10
La Reference
طباعة

Le Premier ministre du nouveau gouvernement civil du Soudan, Abdallah Hamdok, est arrivé ce jeudi matin à Juba au Soudan du Sud. C’est son premier déplacement à l'étranger. Des rencontres bilatérales sont programmées et des accords doivent être signés. Le Premier ministre soudanais va rencontrer aussi des chefs de groupes armés avec qui le pouvoir a engagé des négociations pour une paix globale.

Selon les déclarations du Premier ministre soudanais, sa visite de deux jours à Juba, au Soudan du Sud, vise à créer des relations stratégiques, distinguées et sans limites entre les peuples de deux pays. Les échanges commerciaux, la liberté de circulation des personnes et des marchandises seront à la table des discussions, ainsi que le dossier du pétrole, vital pour le Soudan qui a perdu ses revenus pétroliers depuis l'indépendance de Juba en 2011.

Après son atterrissage à Juba, le Premier ministre s'est déclaré heureux d'être dans « son second pays ». Le vice-président du Soudan du Sud, venu à son accueil a souhaité de son côté, que l'expertise économique de Abdallah Hamdok puisse trouver des solutions économiques qui profitera aux deux pays.

Discussions avec les groupes armés

En plus de ses rencontres avec les responsables à Juba, le Premier ministre soudanais rencontrera des chefs des mouvements armés soudanais. La paix au Soudan est en tête des priorités de ce nouveau gouvernement. Plusieurs émissaires ont précédé Abdallah Hamdok à Juba : un envoyé spécial et cinq membres du Conseil souverain.

Le général Mohammed Hamdan Daglo, mandaté par le gouvernement a signé, deux accords de principe, avec deux chefs de mouvements armés. Ses accords prévoient d'entamer des discussions de paix à Juba qui débute à la mi-octobre et dureront deux mois. Ces accords prévoient aussi de libérer les détenus de guerre, d'enlever les interdictions de voyage, de fixer et de contrôler l'application du cessez-le-feu. Les régions touchées par la guerre devraient bénéficier d’un plan d’aide.

Une commission pour la paix sera formée prochainement. Elle se chargera des discussions pour la paix qui seront accueillies à Juba avec le soutien de l'IGAD, l’autorité intergouvernementale pour le développement.

"