Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Iran : Des étrangers dans les prisons des Mollahs... accusés d'espionnage et de menace pour la sécurité du pays

samedi 14/septembre/2019 - 12:43
La Reference
طباعة
Depuis plus de deux ans, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo  avait annoncé les conditions requises pour éviter l'imposition de sanctions contre l'Iran. Parmi ces conditions figurait la libération des otages américains, condition non satisfaite jusqu'à nos jours. Bien au contraire les Iraniens ont même élargi et accentué la détention des citoyens ayant des liens avec des étrangers ou ayant une double nationalité. L'Iran ne reconnaît pas d'ailleurs la double nationalité, et il n'y a pas de statistiques officielles concernant le nombre des détenus possédant une double nationalité en raison du caractère délicat et sensible de ce genre d'informations en Iran.
  Dans la dernière période, Téhéran a procédé à l'arrestation et la détention des dizaines de ressortissants de pays occidentaux dont la plupart sont des Britanniques et des Américains. On les accuse notamment de "menace pour la sécurité nationale" et d'être impliqués dans l'espionnage.
Des organisations iraniennes et internationales de défense des droits de l'Homme ont révélé que ces détenus sont utilisés comme des otages pour les exploiter comme "carte de marchandage" avec l'Occident comme ce fut le cas par le passé.
   L'analyste politique irakien, Hazem El-Obeydi, estime quant à lui que ce que fait l'Iran relève d'une méthode systématique depuis les jours de la révolution. Il a rappelé que les Iraniens ont pris en otage les membres de l'ambassade américaine, tout comme après la fin de la guerre Iran-Irak, les Mollahs ont proposé au défunt président Saddam Hussein d'échanger les dirigeants de l'opposition irakienne se trouvant sur le sol iranien contre les membres des Moudjahidine du peuple d'Iran qui étaient en Irak.
L'expert et analyste politique explique que ce qui se passe actuellement n'est qu'une politique de pur chantage contre l'Occident à travers l'arrestation de  journalistes et de simples visiteurs, accusés d'espionnage. Et d'ajouter qu'il connaît personnellement certains parmi eux.    
"