Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

A Diyarbakir, Imamoglu fustige la dictature d'Erdogan et prend la défense des Kurdes

samedi 14/septembre/2019 - 12:46
La Reference
طباعة
Lors de sa visite le 1er septembre 2019 dans la province kurde de Diyarbakir située au sud-est de la Turquie, Ekrem Imamoglu a fustigé la décision de démettre trois maires kurdes de leurs fonctions, considérant cette décision comme une agression contre la démocratie.
Cette visite d'Imamoglu à Diyarbakir est considérée comme un indice sur l'amélioration des rapports entre le Parti républicain du peuple (CHP) et le  Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde).
   Rappelons que le Parti de la justice et du développement (au pouvoir) avait démis de leurs fonctions le 19 août dernier trois maires kurdes sous prétexte qu'ils ont des liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qu'Ankara qualifie de terroriste.
    Au cours de sa rencontre avec les journalistes, Imamoglu a affirmé: "Impossible d'avoir la démocratie et la souveraineté de la loi là où les responsables élus ne quittent pas leurs postes à travers les urnes". Dans des déclarations rapportées par des médias locaux, il a en outre souligné que "nous devons nous dresser contre l'oppression et l'illégalité sans tenir compte de celui qui est opprimé".
    Cette visite constitue un indice sur  une future alliance entre les Kurdes d'une part, et le Parti républicain du peuple, d'autre part. Il importe de noter que les relations entre les deux parties connaissaient des tensions depuis la création de la République turque, d'autant plus que le Parti du peuple est classifié comme un parti nationaliste laïc.
"