Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Liquidation ou suicide? La mort de Hatoum révèle les dissensions au sein du Hizbollah

mardi 17/septembre/2019 - 12:16
La Reference
طباعة

Un mystère entoure la mort par balles de l’ex-responsable du Hizbollah libanais Ali Khalil Hatoum.

Il a été retrouvé mort dans son domicile le 8 septembre et l’on ne sait pas jusqu’à maintenant s’il a été tué ou s’est suicidé.

C’était un homme de religion, et l’un des responsables du recrutement des jeunes chiites au Liban, et de leur envoi au combat en Syrie. Il a été aussi responsable du second secteur dans le parti, pour la région de Bourj al-Barajna.

De nombreux rapports ont indiqué que des trafiquants de drogue étaient derrière la mort de Hatoum, en précisant que des liens étroits unissaient la mafia de la drogue au Liban et en Syrie, et le Hizbollah libanais, et que les trafiquants jouissaient de la protection du parti.

De son côté, le spécialiste de l’Iran Hicham al-Baqli considère que la mort de Hatoum révèle les dissensions au sein du parti et ses tentatives d’apparaître comme fort après ses difficultés matérielles du fait des sanctions américaines contre l’Iran.

Il ajoute que les diverses versions de sa mort et le communiqué laconique du Hizbollah signifient que le premier bénéficiaire de ces contradictions est le Hizbollah lui-même.

Il ajoute que le parti a perdu une partie de son soutien populaire et que l’étau s’est resserré autour de lui suite à l’action des Américains et aux frappes israéliennes.

"